Download in HD

Barrio Tales

Film de Jarret Tarnol Épouvante-Horreur 1 h 24 min 13 janvier 2012

Deux adolescents américains à la recherche de drogue bon-marché, entrent dans la ville de Barrio au Mexique. Ils ne trouvent pas ce qu'ils cherchent, mais rencontrent un conteur dérangé et trois histoires remplies de sang, de sorcières et d'un chef de restaurant de taco cannibale.

Alors Barrio Tales... J'aimerais pousser, chers internautes qui liront ma critique, un puissant et retentissant LOL, qui résonnera à travers le temps et l'espace, avant de retomber dans les méandres de l'oubli et de l’inexistence où ce film aurait dû rester. Alors oui, cette phrase n'a aucun sens. Mais ce film non-plus, alors on est quitte.

Ce film, à son début, m'a fait un peu pensé à Machette de Tarantino. UN PEU! En effet, on retrouve une présentation un peu rétro et mystérieuse, dans le genre Légendes mexicaines... Mais l'on se rend vite compte que, en bon cinéphile qui ne critique un film qu'après l'avoir vu du début à la fin, on est parti pour un tour de manège de l'ennuie pour une bonne heure et demie, un peu comme le train fantôme des fêtes foraines, qui serait coincé pour problème technique.

Pour commencer, les doublages français... De toute ma vie, j'ai rarement entendu quelque chose d'aussi mauvais. Super stéréotypé et digne d'une bonne vielle série Z de merde sous-budgétisée. Et alors l'intonation... Waouw. J'ai cru entendre les acteurs tourner les pages du script pendant le film.

Rentrons à présent dans les histoires à proprement parler dont traite ce film (hé oui,déjà 20 lignes de critiques, et nous ne somme même pas rentrés dans le vif du sujet... What a wapiti). Vide. Nul. Pas de scénario. Des éléments tellement tragiques qu'on s'en fout. Des dénouements qui ne couperaient même pas le souffle à un cancéreux du poumon en phase terminale (désolé d'utiliser cette expression, qui ne plaira sans doute pas à tout le monde, et je m'excuse d'avance si j'ai blessé un groupe de personnes, ce n'est pas le but, c'est juste de l'humour noir. Je leur envoie d'ailleurs tout mon courage). Bref revenons à nos tonmous; Certains films arrivent très bien à faire des compilations d'histoires excellentes à mon sens (pour exemple, theatre bizarre, ou pour le cinéma asiatique, 3 extrêmes). Mais là c'est raté, ne vous en rendez-vous pas compte, malheureux?

Bref, à ne pas regarder. Nul. Navet. Patate. Vermicelle.

streaming film complet