Download in HD

Femmes en cage

Film de John Cromwell Drame et film noir 1 h 36 min 19 mai 1950

Caged : film noir américain de 1950 à ne pas confondre avec Curral de Mulheres, nanar érotique non moins fascinant dans son genre, lui aussi traduit dans sa version française « Femmes en cage ».

Un film carcéral et féminin, produit dans l’Amérique du Production Code : il y avait de quoi préjuger d’un film convenu, réalisé à un âge où il était formellement interdit « d’attirer la sympathie du spectateur pour des criminels ». Et pourtant : la prison de Caged est un océan d’humanité blessée dans laquelle le seul personnage parfaitement détestable est un représentant de l’ordre, un maton tortionnaire ; une figure aujourd’hui devenue classique.

Caged ne surprendra d’ailleurs personne pour son scénario, cousu de fil blanc, qu’Audiard reprendra quelque soixante ans plus tard dans ses grandes lignes, tel un mètre-étalon du genre : le film commence par l’arrivée en prison de Marie Allen, une enfant tremblotante et naïve, et se termine sur ce même personnage, transfiguré en cynique prête à tout. C’est l’habituel film à thèse sur la prison : l’innocent condamné à tort, que la prison, loin de réinsérer dans la société, forme à la délinquance.

La qualité du film est ailleurs ; elle est à rechercher dans son climat extrêmement dépressif. On sent dans Caged le meilleur de l’héritage qu’a laissé l’expressionnisme allemand au film noir américain : la réalisation, la composition, la photographie sont d’une grande beauté et glacent le sang par la cruauté qui s’en émane à chaque instant. Au cœur de cette esthétique neurasthénique, les naïfs et les idéalistes se débattent contre une société entièrement corrompue et viciée : Caged est une attaque en règle contre le système qui génère la prison ; on y dénonce en vrac l’ordre phallocratique et la totale domination masculine, le désintérêt total des pouvoirs publics, les ratonnades de matons pervers.

Une excellente série B qui, malgré sa prévisibilité et ses quelques fausses notes, surprend par la qualité de ses plans vertigineux, de ses répliques frappantes et de ses personnages forts en gueule. Parmi les seconds rôles, on remarquera notamment l'impressionnante Gertrude W. Hoffmann, 80 ans lors du tournage, exceptionnelle sur tous les registres.

streaming film complet