Download in HD

Le Cercle des intimes

Film de Andreï Kontchalovski Drame et historique 2 h 17 min 11 mars 1992

Évocation de la vie de Staline à travers l'itinéraire de son projectionniste attitré et de tout le petit et grand monde qui gravitait autour de lui.

C'est un film assez surprenant, non par son sujet, mais par son traitement. Le film reconstitue très bien l'ambiance de terreur qui régnait du temps de Staline. Il le fait à travers l'histoire d' un personnage assez naïf, qui se retrouve nommé projectionniste de Staline. Le début du film mêle donc le drame et un ton satirique, et on s 'attend à ce que tout le film soit comme ça, ou verse dans la tragi-comédie. Mais non, au fur et à mesure qu'on progresse dans le temps, le film devient de plus en plus dramatique, et même mélodramatique en ce qui concerne Anastasia, l'épouse d 'Ivan. Malgré ces changements de ton, le film est très cohérent (scénario très bien construit, ellipses temporelles bien négociées)Le film est donc une vision sombre du régime stalinien, mais Staline, dans le film, est assez en retrait. Le vrai "méchant " du film , qui détruit le couple, c'est Beria (la présentation qui en est faite dans le film est conforme à ce que j en ai lu par ailleurs), le patron du KGB, qui tire les ficelles en ce qui concerne la répression, et semble même parfois aller plus loin que Staline dans ce domaine. La reconstitution est parfaite, et l'interprétation remarquable mention à Hoskins, qui interprète Beria, et est en plus très convaincant physiquement). NB C'est une coproduction italo-soviétique (réalisée à la toute fin de l'URSS) visiblement tournée (au moins en partie) en Russie, interprétée par des acteurs soviétiques, à l'exception des trois rôles de Ivan Anastasia et Beria (mention spéciale pour Bob Hoskins). J'ai vu une version en anglais, sans doute entièrement postsynchronisée. NB bis le titre original pourrait se traduire par le cercle intérieur, celui le plus proche du pouvoir (le premier cercle, en quelque sorte) mais l'idée d'intimité -ou plus précisément de proximité- avec le pouvoir est exprimée dans les dialogues du film. L'intimité des officiels est peu montrée, à part la fille de Staline, et le comportement de Beria avec les femmes. Le détail donné à la fin sur l'air préféré de Staline (un air traditionnel géorgien, Souliko) est authentique. Pour la confiture de pétales de roses, je n'en sais rien.

streaming film complet