Download in HD

Coup de cœur

Film de Francis Ford Coppola Drame et romance 1 h 47 min 11 février 1982

Après cinq ans de vie commune, la routine et la banalité se sont installées dans les rapports de Frannie et Hank. À la suite d'une dispute orageuse, le couple se sépare. Ils partent alors à la découverte de nouveaux visages et d'idylles au charme doux-amer...

En 1982 rien ne va plus, Coppola est sorti par miracle vivant et fortuné d’Apocalypse Now trois ans auparavant, entre temps Cimino a coulé la United Artists avec La porte du paradis mais ca n’empêche pas Coppola de se lancer à 100% dans ce projet qui devait être l’ultime cartouche des auteurs pour garder un certains contrôle à Hollywood. Rapidement Coppola retombe dans ses géniaux travers, il veut créer le cinéma électronique, il se laisse emporter par son énorme ambition, sa folie créatrice qui fait de lui ce qu’il est, un flambeur. Le budget passe de 2 à 25 millions de dollars (!!!!!!!!!!!!) et ça se voit sur l’écran. Coup de cœur est un film complètement dingue, une sorte mixte entre comédie musicale et mélodrame, une histoire de je t’aime moi non plus vu et revu mais à la sauce Coppola, donc unique en son genre.

Un 4 juillet, deux habitants de Las Vegas, Hank et Franny, un peu usés par leur vie de couple, se séparent le jour anniversaire de leur cinq ans de rencontre et partent chacun de leur côté. Ils vont chacun voir faire une rencontre... Le film se déroule sur une seule journée, presque sur une seule nuit, lorsque le couple éclate Coppola va les suivre chacun dans leurs divagations dans la ville du péchés, ville au milles néons que Coppola a fait reconstruire en studios et il faut bien le dire les décors sont ahurissants. C’est un déluge insensé de couleur, le film entier est un arc-en-ciel, un cri d’amour aux comédies musicales des années 50 tournées en technicolor chatoyants. Mais je crois plus encore que la photo et les décors, ce qu’il y a de plus fou dans Coup de cœur, c’est la mise en scène. Coppola ne fait pas dans le discret. On a le droit à des mouvements de caméra stupéfiants, des split screen horizontaux renversants, des transitions entre les plans à tomber par terre. Bref Coup de cœur est un monument de mise en scène et deviner quoi, ce n’est pas gratuit, comme toujours avec le père Francis les décors et la mise ne scène sont au service du propos et de l’histoire. Pourquoi tout parait si toc ? Parce que les rencontres que vont faire nos deux héros bien que passionnel, ne sont qu’un relent de Las Vegas, une danseuse et un serveur, pianiste à ses heures font partie de cet univers artificiel, pourtant cette nuit passé en leurs compagnie est un vrai délice. Je pense surtout à Leila, jeune meneuse de revue qui cherche à échapper à son père et qui va se donner à Hank le temps d’une nuit enchanteresse, elle est interprétée par la sublime Nastassja Kinski qui parvient à donner à son personnage une humanité bouleversante. Si je devais synthétiser Coup de cœur, je dirais que c’est un film sur l’illusion et les rêves, Coppola s’acharne à retourner dans tout les sens les espoirs d’un couple moyen américain coincé dans un quotidien qui même à Las Vegas les détruis. Coup de cœur qui le ruina fait donc partie des très nombreux chefs d’œuvre de Francis Ford Coppola, un film à voir absolument ne serait-ce que pour les chansons de Tom Waits en voix-off censées représenter l’état intérieur des personnages ce qui à ma connaissance est unique dans l’histoire du cinéma.

streaming film complet