Download in HD

Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Film de Peter Jackson Aventure, drame et fantasy 2 h 41 min 13 décembre 2013

Suite des aventures de Bilbon et Gandalf partis à la recherche du trésor du dragon Smaug. En chemin ils mettront la main sur le pouvoir de l'anneau.

Moi qui trouvais depuis quelques temps que l'esthétique des films de Jackson se tournait de plus en plus vers le vidéo-ludique, on peut dire que j'ai été sacrément servi...

Y a le niveau de la forêt où il faut éviter les pièges de soie, le niveau de la montagne où il faut gravir des escaliers rigolos, le niveau des tonneaux où il faut soit se cacher dedans, soit sauter de l'un à l'autre sans tomber dans la flotte, le niveau de la mine (aaah le célèbre niveau de la mine, renommé chez tout bon jeu de plateforme qui se respecte), puis l'épreuve des chariots dans lesquels il faut bondir puis éviter astucieusement les flammes en manœuvrant... L'espace d'un instant on sait plus trop si on est devant une adaptation de Tolkien ou de Donkey Kong Country. On a même droit au boss final qui sort le grand jeu, et même si la conclusion donne un peu l'impression d'un bug de la console juste avant la fin, on peut dire qu'on en a pour notre tune.

Du reste, tout a déjà été dit sur ce film, et on trouve autant de bonnes critiques dans le camp des ronchons que des enthousiastes. Pour ma part, j'avais autant de raisons d'aimer que de détester, mais je choisis quand même d'aimer parce-que comme beaucoup ont déjà pu le constater, Smaug a une putain de classe (et ce, même en palabrant avec la voix de la Caverne d'Aladdin, on l'entendrait presque dire "UN DIAMANT D'INNOCENCE !" en parlant de l'Arkenstone...) et la seule présence majestueuse (et écailleuse à souhait) de l'illustre saurien au design parfait justifie le déplacement. Bien peu de temps sur l'ensemble que cette rencontre entre nabots velus et piaf épicé, mais c'est plutôt ardent.

Mention spéciale à la scène arachnide aussi, très réussie (même si le côté connard de ma personne a encore une fois envie d'expliquer à Tolkien, comme devant ses pages jadis, que non, les araignées n'ont pas de dard, non elles ne vivent pas en communauté et non elles ne construisent pas d'armées même si c'est le second fantasme des arachnophobes meurtriers après les araignées volantes) (m'enfin ce côté connard de ma personne oublie tout ça très vite quand il les entend papoter entre elles à propos de leur dîner, ce qui est aussi drôle que réjouissant)

streaming film complet