Download in HD

Le Dernier Rite

Film de Peter Cornwell Drame et fantastique 1 h 32 min 27 mars 2009

Les parents Campbell, pour se rapprocher de leur fils hospitalisé, emménagent dans une nouvelle maison. Mais celle-ci était un dépôt mortuaire.

Bon petit film que ce The Haunting In Connecticut. Celui-ci propose en tout cas plus de qualités que je ne lui prêtai 5 minutes avant de le lancer.

C'est l'histoire de la famille la plus triste d'Amérique. Le fils, le mignon Beaver de Veronica Mars, a un cancer et tout ce qui va avec : nausées, teint blanchâtre, loque humaine ... Le père quant à lui est un ancien alcoolique tentant tant bien que mal de ne pas retoucher à la boisson. Et tout ce beau monde est, forcément, fauché. Faut dire, vu le prix du traitement du cancéreux, la vie n'est pas lolilolante.

C'est pour se rapprocher de l'hôpital où le fils se fait traiter que la mère décide de louer une maison, histoire de ne pas avoir à faire 3h de trajet à chaque fois. Maison FORCEMENT HANTEE, et accessoirement ancien dépot mortuaire. Juste histoire que leur vie soit encore plus pourrave.

Sachez que globalement, The Haunting In Connecticut est moyen : le scénario est assez prévisible, pas forcément follichon et propose des moments un peu téléfilm-M6-iens.

Mais le film a assez de qualités pour se hisser au-dessus de mauvais films de maison hantée (genre apparemment pas facile, les bons films de ce genre sont rares)

- Une famille attachante. Dès le début, on suit la difficulté de cette famille à joindre les deux bouts tout en devant gérer un gosse atteint d'un cancer. La caméra passe rapidement sur des instants de vie de la famille, sans pathos, et arrive à nous la rendre crédible. Même chose pour le personnage du père alcoolique, dont le problème est évoqué dans une ligne de dialogue et au détour d'une scène où l'on voit celui-ci lutter pour entrer dans un bar. Des petits indices et scènes courtes qui permettent de mieux présenter les personnages que trois heures de dialogues.

- Des évènements surnaturels omniprésents. Un film de maison hantée sans portes qui claquent, c'est un poil chiant, et pourtant ils sont légion. Dans The Haunting In Connecticut, le premier évènement surnaturel débarque après 10mn de film. Ensuite, le film se la joue généreux en nous balançant un évènement surnaturel toutes les 5 minutes, ceux-ci montant crescendo. J'avoue que moi, suffit de me montrer des éléments de la vie de tous les jours faire des trucs bizarres pour que je kiffe. Mais en plus de cela le film est bourré d'apparitions dans les ombres, de personnages observant nos héros à travers les vitres ... Attention, hormis les jump scares dont le but est de nous effrayer, le film ne fait pas peur. Cela ne m'a pas dérangé, ce que je trouve intéressant c'est surtout les petites trouvailles d'évènements surnaturels, de quelle manière les fantômes se montrent.

- Les fantômes ne sont pas tous gentils. C'est que vu le début, je pensais que le film partait dans une direction de gentils fantômes. Et à part Casper, j'aime pas les gentils fantômes (allez, y'a l'Orphelinat aussi).

Alors oui, il suffit d'une famille pas trop cliché (bien que terriblement malchanceuse) pour me toucher, et d'un film généreux en évènements surnaturels pour être heureux. Mais si vous êtes bon public, vous devriez aussi pouvoir apprécier The Haunting In Connecticut.

Je conseillerai, mais seulement si tu es en phase terminale :3

streaming film complet