Download in HD

La Déesse de feu

Film de Robert Day Fantastique 1 h 46 min 18 avril 1965

Une femme mystérieuse invite des aventuriers britanniques à se rendre à la cité de Kuma, une ville antique perdue dans le désert, sur laquelle règne une puissante souveraine : "Elle-qui-doit-être-obéie"...

Je suis monté dans ma DeLorean, ai réglé les boutons sur 1965, avec une arrivée prévue face au Rex (Celui du Havre, pas le grand de Paris), appuyé sur le champignon jusqu'à 88 MPH...

Et me voilà devant le guichet, m'acquittant des 3,5 Francs pour le ticket pour 'She' !

Un bon gros film, bien nul, bien gras, bien typé qui par tous ces aspects n'existerait plus aujourd'hui.

Les sauvages sont noirs et un peu teubés, mais ont toujours le sens du rythme. Les femmes ont des petits seins et un gros cul selon les critères de beauté de l'époque. Le mâle alpha est tellement irrésistible que la gentille servante tombe sous son charme en environ 45 secondes. Le même mâle alpha embrasse tout de même deux inconnues, dans un pays du moyen orient, en l'espace d'une heure... Traversée du désert avec un demi litre d'eau.

Ce film termine piteusement ma plongée dans la filmographie d'Ursula Andress, actrice iconique des soirées solitaires et manuelles des proto-boutonneux du milieu des années soixante. Malheureusement, ce n'est pas le meilleur, et dans le genre improbable nanar, je lui préfère, de peu, 'La Montagna del dio cannibale' qui lui est postérieur de 13 ans.

Qu'aurait donc été la carrière de la sculpturale Suissesse sans cette sortie historique de l'océan en bikini blanc l'année de ma naissance ?

A réserver comme réponse à une profonde crise de nostalgie...

streaming film complet