Download in HD

Centre Terre, septième continent

Film de Kevin Connor Fantastique 1 h 29 min juillet 1976

C'est a l'aide de sa fabuleuse machine, la Taupe, que le professeur Perry creuse des galeries jusqu'au centre de la Terre. La se tapit la cite de Pellucidar, dominée par les Mahars, bizarres créatures volantes au regard fulgurant.

Pour moi qui suis en train de découvrir la série "Dr Who" de 1963, on peut dire que je reste dans le sujet avec ce film-ci. D'ailleurs, faut-il rappeler que Peter Cushing a interprêté le docteur pour le cinéma ?

Les similitudes sont nombreuses : un voyage, l'arrivée dans un pays inconnu qui semble d'une autre époque. Rencontre avec les autochtones qui ne sont pas heureux et que nos valheureux voyageurs vont aider. Il y a aussi un petit côté Jules Verne (Burroughs et Verne écrivaient le même genre de roman, il me semble). L'intrigue se déroule vraiment très vite, c'est sans doute ce qui la rend si peu crédible, notamment avec des dialogues expéditifs qui sous entendent qu'on n'a pas assez de pellicule pour traîner plus en longueur. Les personnage sont simples mais le vrai problème vient du traitement qui reste trop superficiel dans l'exploitation de leur trait de caractère ; ainsi, leurs actions paraissent absurdes.

La mise en scène est bien cheap aussi. En 1976, avoir comme effets spéciaux des mecs dans des costumes, alors que Ray Harryhausen a déjà rencontré ses plus grands succès, que "2001 : A space odyssey" a déjà impressionné le monde, ça fait vraiment sourire (en même temps, Kevin Connor est un habitué du cheap). Et ces décors en carton... N'empêche que voilà. Il y a une certaine énergie qui fait qu'on ne s'ennuie pas : les acteurs y croient, leur croyance est contagieuse ; la caméra bouge tout le temps pour renforcer l'action et par la même occasion faire oublier le maigre budget ; Peter Cushing est formidable, lui qui m'avait habitué à rester tatique, il fait montre ici d'une maîtrise de son langage corporel que je ne soupçonnais même pas ; et enfin une ravissante donzelle, Caroline Munro, belle et intrépide. De tous ces défauts et de toutes ces qualités, il ressort un sentiment de plaisir à la visoin du film : c'est con, c'est Z, mais c'est surtout fun tant tout est assumé ; et puis vraiment un film Z, quand c'est rythmé, difficile de s'ennuyer.

Je compare avec "Dr Who" : je préfère ce film à la série, pourtant les similitudes sont nombreuses. Mais ce qui fait toute la différence et donc mon indulgence, c'est que ce film ne dure qu'1h30 là où la série fait des centaines d'heures...

Bref, "At the Earth's Core" est un divertissement fun.

streaming film complet