Download in HD

L'Homme aux poings de fer

Film de RZA Action, fantastique et arts martiaux 1 h 35 min 2 novembre 2012

Dans une Chine féodale, un forgeron est contraint de se battre contre de redoutables guerriers pour sauver sa peau et celle des villageois...

J'ai beau avoir découvert ce film en voyant son trailer, j'avais du mal à croire qu'un truc pareil puisse exister. Un film de kung-fu avec de l'action façon "Wanted", produit par Tarantino, réalisé par le rappeur RZA, écrit par lui et Eli Roth, avec des stars comme Russell Crowe et Lucy Liu, et une BO comprenant aussi bien The Wu-Tang Clan que The black keys... Mais quel OVNI !

Le mélange des genres et des cultures me faisait marrer dès le générique de début, où animations et lettrages sont entre tradition du film du kung-fu et modernisme numérique, la bande-son entre musique asiatique et rap, et on nous présente déjà de l’action farfelue agrémentée de gore servi par les deus spécialistes Greg Nicotero et Howard Berger. Ca fait bizarre de découvrir un film d’arts martiaux avec une grande majorité d’acteurs asiatiques mais où l’on parle en anglais, sans que ce ne soit grâce à un doublage qui, souvent pour ce type de film, est digne d’un nanar. On découvre quand même peu à peu des personnages qui font intrus, qui débarquent plutôt de l’ouest que de l’Asie, ou du west plutôt. On a le blacksmith (forgeron) black qui est un ancien esclave qui avait Pam Grier pour maman, il dit par moments "fuck" ou "motherfucka", évidemment. Il y a une histoire d’amour entre ce personnage et une fille de joie, RZA semble vouloir être sincère dans cette romance, mais à chaque fois on dirait que le couple ne se retrouve que pour baiser. Le personnage est aussi le fameux "homme aux poings de fer", on voit la naissance de ce super-héros, dont les origines rappellent beaucoup celles du héros de ce nanar Turc avec Cuneyt Arkin, "Lion man" ! Ensuite il y a Russell Crowe qui joue Jack Knife, une sorte de cowboy. J’ai cru qu’il était dans le coin sous une fausse identité, mais il faut croire que non. On retrouve également de temps en temps un humour idiot qui est purement Américain.

Je suis pas sûr d’avoir tout compris à l’histoire. J’ai regardé le résumé sur wikipedia en cours de visionnage, il y a notamment une confusion autour de la mort du chef des Lions : ses lieutenants le tuent pour s’emparer de l’or que le gouverneur lui a confié, mais je n’ai pas compris pourquoi ils ne pouvaient pas prendre le butin de suite. En fait le chef était censé protéger l’or pendant son passage dans une ville, et non le transporter… Et rien n’est vraiment clair pendant tout le film entre tous les protagonistes et les clans. Evidemment en plus de cela, la multiplicité des personnages fait qu’on a rien à foutre des histoires persos de chacun… on se fout de la mort d’untel, de la romance du forgeron, ou encore du fait que le fils de Gold Lion dise en fin de film avoir trouvé un "frère" en la personne du forgeron ; je sais même pas d’où ça sort, il doit n’y avoir que deux scènes où ils sont ensemble dans tout le film. J’ai l’impression que pas mal de scènes ont été coupées du montage final, c’est ce que j’en déduis avec : le résumé qui est plus clair que le film, des plans qui sont au générique de fin et pas dans le film, notamment avec le perso de Pam Grier, et des ellipses qui compliquent la compréhension. Hein, le bateau du forgeron s’est écrasé contre les récifs ? Attendez, il était sur un bateau ? Hein, Gold Lion se fait buter dans une taverne ? L’instant d’avant il était face au gouverneur, il s’est passé quoi ? (à vrai dire, au début j’avais même pas compris le changement d’espace) EDIT : Ah oui, je vois sur IMDb que le premier montage faisait 4h...

Sous la plume de RZA et d’Eli Roth, l’Orient subit le même traitement que le western dans Wild wild west, et c’est plutôt marrant. Ce qui me fait faire le rapprochement, ce sont ces éléments comme l’armure aux piques rétractables (dont un au pied, comme pour Will Smith dans l’autre film là), un flingue-couteau, et puis des n’importe-quois dans le genre du type au corps de laiton. Pas mal de personnages ont des caractéristiques intéressantes, comme les Gemini killers, qui proposent des combos à deux sympas pendant les combats, ils ont des armes qui s’allient pour former le yin et le yang par exemple. Le personnage de dirigeante de bordel de Lucy Liu n’a rien d’aussi spécial, mais c’est un personnage fort, qui s’affirme, j’ai apprécié. Malgré les originalités qui laissent imaginer des délires terribles, les scènes d’action ne m’ont pas procuré tant de plaisir. Peut-être parce qu’à la performance des combattants des films d’autrefois se substituent beaucoup de trucages ? Ou alors c’est la réalisation ? Je ne sais pas, mais je n’étais pas impressionné. En tout cas des fois ça veut se la jouer "Tigre et dragon", mais en moins réussi. De même que les décors font penser à "La cité interdite", mais seuls quelques plans arrivent à être aussi beaux. Concernant la mise en scène, il y a quelques idées pas trop mal parfois, même si j’en attendais plus. Il y a des petits split-screens sympas mais pas très utiles. Il y a ce mouvement de caméra circulaire autour de Jack quand il se présente, ça le rend impressionnant, c’est très efficace. Un truc qui marche vraiment bien aussi, c’est cette réinvention de la scène classique dans le labyrinthe de miroirs.

The man with the iron fists… ça allait, mais je me souviens que quand j’avais vu le trailer, je m’attendais à du gros délire non-stop et à une éclate totale…

PS : Foutu Wilhelm scream.

streaming film complet