Download in HD

The Carter

Documentaire de Adam Bala Lough Musique 17 novembre 2009

Fascinant ce documentaire. Ceux qui pensent encore que Wayne est un rappeur hype bling bling parmi tant d'autres sont définitivement à coté de la plaque. C'est assez troublant ce docu, comme le dit le réalisateur dans l'interview, tout est fait pour que le vétéran de 28 ans n'ait qu'une chose à penser : enregistrer des morceaux. Et c'est ce qu'il fait. Il ne fait que ça : on fête le million d'exemplaires vendus de "The Carter III" ? Il est dans sa caravane/maison et il enregistre plutôt que de faire la fête, en buvant des litres de syrup et en fumant des tonnes de weed. Une bête de travail, entre humilité et arrogance en permanence... Humilité parce qu'il sait qu'il n'est pas arrivé au bout de la route, arrogance parce qu'il a une foi aveugle en ses capacités et qu'il a une vista pour sa carrière (en fait de carrière, il faut comprendre sa vie).

Il a une équipe autour de lui mais il est désespérément seul. ça m'a pas mal "choqué" de voir à quel point même avec du monde, il est dans son monde (où il écoute principalement ses propres créations), à taper des grimaces, à pousser des petits cris. Il se met une pression incroyable en plus de celle imposée par le business : il veut toujours essayer d'autres choses (pas toujours super inspiré, faut le voir taper un solo de gratte électrique, ça met un peu mal à l'aise), être le meilleur. En même temps, ça fait presque 20 ans qu'il ne fait QUE ça. Que tout le monde est là pour qu'il n'ait rien d'autre à penser que la musique.

Il est d'autant plus monstrueux que parfois, dans les gros plans du réalisateur, on voit l'enfant qu'il était. Un vrai enfant, naïf, rêveur. ça dure jamais plus de quelques secondes mais il est toujours là malgré tout.

Son meilleur pote/manager/DJ est un peu bizarre. Pas seulement parce qu'on dirait une grande follasse qui pète plus haut que son cul mais parce que le mec est partagé entre son amitié pour Weezy (il refuse de le voir s'autodétruire au syrup) et le fait que ça soit la poule aux oeufs d'or qui, si elle disparaissait, le renverrait surement dans le trou dont il ne serait jamais sorti sans son pote.

Et puis c'est assez hallucinant de voir la façon dont il enregistre, des bouts de phrases les unes au bout des autres et qui finissent par donner un morceau. C'est pas Biggie ou Jay-Z qui arrivent en studio, entrent dans la cabine et posent le couplet qu'ils avaient dans la tête, c'est plus complexe que ça et assez inédit j'ai l'impression.

La grande question qui finit par se poser c'est "est-ce qu'il aura l'occasion d'aller au bout de ses rêves" (Jean Jacques, i feel ya) : vu ce qu'il s'enfile comme sirop et depuis combien de temps, en plus du stress et de tout le reste, on peut raisonnablement avoir des doutes voire même des craintes. Et je me suis demandé si c'était pas mieux qu'il meurt jeune, histoire qu'il rentre dans la légende ou s'il devait vieillir en tant qu'artiste, pour voir jusqu'où tout ça le mènera... Super intéressant en tout cas.

streaming film complet