Download in HD

Godzilla

Film de Gareth Edwards Action, aventure et science-fiction 2 h 03 min 14 mai 2014

L'officier Ford Brody tente de rejoindre ses proches alors que d'énormes monstres marins menacent la sécurité du Japon et des États-Unis.

Soixante ans après le classique de 1954 signé Ishirô Honda, Gareth Edwards décide d’entreprendre l’ambitieux projet de réveiller Godzilla une nouvelle fois.

Le Retour du Roi

L’Histoire de Godzilla débute dans les années 50, époque marquée principalement par l’arrivée de nombreuses productions qui mettent en scène des films de monstres gigantesques. On citera notamment le succès de « King Kong » quelques années auparavant ou encore le film « Le Monstre des temps perdus » dont Godzilla s'inspire énormément. Toutefois, c’est bien le projet Godzilla qui régnera en maître sur les films de monstres. En effet, le Japon est marqué par les ravages de Hiroshima et Nagasaki et utilise ses événements afin de narrer l’histoire d’un monstre réveillé par les essais nucléaires. Le premier film apporte une véritable leçon d’humanité avec une critique intelligente de l’orgueil de l’Homme, de sa foi aveugle envers ses armes, et de toutes les conséquences. Par la suite, la saga mythique est déclinée en 30 films dont une version US en 1998.

Dans une époque comme la nôtre, trop habituée à déterrer d’anciennes saga sans pour autant apporter une justification convaincante pour les ré-exploiter, ce Godzilla de 2014 correspond à une nouvelle version qui a du sens. En effet, que cela concerne Star Wars, Predator, Terminator, ou SOS Fantôme, rares sont les suites utiles. Dans le cas de Godzilla, la justification tient du fait que la saga centrée sur le célèbre monstre s’est toujours (ou presque) réalisée par le biais d’acteurs qui devaient enfiler un costume de monstre puis jouer leurs « rôles » sur une ville miniature à détruire. Aujourd’hui, Godzilla retrouve toute sa noblesse en profitant des avancées technologiques. A cette occasion, on assiste à une réalisation à couper le souffle avec des plans magnifiques et des combats titanesques.

Un Dieu parmi les Monstres

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un film de monstre, cette nouvelle version n’en reste pas moins un film ambitieux. En effet, les spectateurs sont souvent habitués aux blockbusters bourrins, en ce sens un film Godzilla était tout indiqué pour figurer parmi cette catégorie de film. Pourtant, il s’avère que cette nouvelle version de Godzilla présente son film d’une manière différente que les habituels films de monstre : Godzilla n’est non pas un film de monstre, mais un film qui narre l’arrivée des monstres du point de vue de l’humanité. Cette subtile différence engendre une réalisation à l’échelle humaine qui accroît encore davantage la puissance des monstres face à la petitesse de l’humanité. Une scène qui incarne parfaitement la volonté du film est celle du tsunami. Un tsunami s’abat sur une ville provoquant la terreur des habitants obligés de se réfugier sur le toit des immeubles. Lors de cette scène, on ne voit pas une seule seconde Godzilla, pourtant le simple fait qu’il puisse créer une catastrophe naturelle simplement en sortant de l’océan témoigne de sa puissance et l’inscrit obligatoirement comme une force de la nature.

Il s’agit donc d’un choix ambitieux, un choix que tous les spectateurs n’ont pas forcément appréciés. En effet, Godzilla totalise une apparition à l’écran d’une poignée de minutes. Toutefois, si sa présence visuelle n’est pas très longue, son aura en revanche l’est constamment. Le film s’inspire de chef-d ’œuvres renommés comme Alien le Huitième Passager ou les Dents de la Mer, des films qui décident de ne pas présenter longuement leurs créatures à l’écran mais développent constamment leur aura avant de la concrétiser lors de la séquence finale.

Le Sacrement

Emblème du cinéma, figure légendaire, symbole historique, conséquence de l'orgueil de l'Homme. Godzilla est de retour en compagnie de Gareth Edwards afin de sublimer sa puissance et sa noblesse.

Cette nouvelle version de Godzilla ne s'inscrit pas comme un blockbuster de destruction massive, mais conserve un point de vue à l'échelle humaine. Une narration centrée sur l'humanité qui assiste à l'arrivée de monstres, plutôt que sur les monstres en eux-mêmes, destituant ainsi l'illusion que l'Homme est maître de la nature et de la Terre. Le tout sublimant ainsi la puissance des monstres et rendant à Godzilla toute sa noblesse, tel un monstre vengeur et un dieu protecteur.

Let them fight

streaming film complet