Download in HD

Suzaku

Film de Naomi Kawase Drame 1 h 35 min 1 novembre 1997

Au Japon, un village au cœur de la forêt. La crise économique oblige la plupart des habitants à quitter les lieux. On parle alors d'un tunnel ferroviaire pour améliorer l'accès au village. Il symbolise un avenir meilleur...

C'est l'été dans un village isolé au cœur de montagnes couvertes de forêts verdoyantes. Un lieu enclavé qu'un projet ferroviaire ne viendra finalement jamais relier au monde extérieur. C'est là que nous découvrons une famille à travers sa routine : la cuisine, le bain, les longs trajets pour aller en ville, les promenades ou les jeux d'enfants. A travers deux époques, à quinze ans d'écart, nous assistons à l'éclatement progressif de cette famille marquée dès le début par le sceau de l'absence et du départ. Les années s'écoulent, elle vieillie, souffre, s'aime, peine à exprimer par la parole des sentiments souvent contradictoires. Une confusion des sentiments empreinte d'une profonde délicatesse et d'une grande mélancolie.

Des destins simples, des personnages qui vivent au rythme d'une nature omniprésente et d'une rare beauté dans son exubérance estivale. Un monde sans parole ou presque qui n'est pas sans rappeler "L'île nue". Les corps, les visages, les actes sont suffisamment expressifs. La caméra de Naomi Kawase filme le quotidien en conservant souvent une certaine distance, à l'image de ses personnages qui peinent à franchir une frontière invisible entre chacun d'eux. Un regard néanmoins plein de tendresse pour cette famille. La mise en scène est posée, à l'écoute du temps qui passe. Elle témoigne à travers des instants volés, captés au vol : des visages au détour d'une rue, dans un champ, des regards, les bruits de la forêt et du vent, le cri d'un enfant qui joue... Un film sur le souvenir, sur les souvenirs de quelques vies précieusement ordinaires.

Un joli film qui vous laisse une petite musique triste dans la tête encore longtemps après.

streaming film complet