Download in HD

Hanuman and the Five Riders

Film de Sompote Sands et Shohei Tôjô Science-fiction 1 h 45 min 1974

Bienvenu dans la dimension de Sompote Sands un monde obscure où la frontière entre plagiat et bon goût est mince, un univers qui a accouché d'un personnage de tokusatsu aussi atypique qu'original celui d'Hanumān qui fera équipe avec des monuments du genre ici les Kamen Riders.

Le King Dark dans sa quête de puissance ainsi que de domination du monde a besoin de sang, beaucoup de sang, de femmes surtout et dans l’absolue de vierges, au pire d'enfants, pourquoi parce-qu'il est méchant. Pour se faire, il envoi un détachement de sbires hauts en couleur afin de kidnapper le maximum de gente féminine histoire de les siphonner de leur précieuse hémoglobine mais c’était sans compter les valeureux Riders.

Vous l'aurez compris, un scénario prétexte à de la baston décomplexée s’émancipant de profondeur pour offrir uniquement de la joute épique. Le problème principal du film c'est le rythme... si la première partie n'est qu'un remontage sous amphétamine de stock-shot venant de « Kamen Riders X », « Five Riders vs King-Dark », « Kamen Riders vs Destron » et meme « Kamen Rider V3 » remplis de combat complètement aléatoires mais efficaces, la seconde moitié principalement thaïlandaise est assez inégale, voir même carrément molle, les combats sont poussifs, les costumes des Riders ressemblent bien plus a des cosplays, fort heureusement l'arrivé du personnages d'Hanumān rattrapera le tout, surtout lors des échauffourées avec le cultissime King Dark.

Le film fait tout de même pas mal de choses assez bien, le costume d'Hanumān est très honnête, même chose pour les quelques cascades a moto et surtout vers la fin où le film nous gratifie d'un combat de géant avec de bien jolies maquettes et je parle même pas des quelques effets pyrotechniques aussi impressionnants que dangereux pour les acteurs. La partie purement Thaïlandaise s'en tire pas trop mal, elle met du temps a démarrer mais fait la blague.

Kitch, drôle malgré lui, empli de dialogues complètement surréalistes, parfois étrangement sanguinolent (interprétation de l'enfer hindou par exemple mais pas que), mais pas vide d’intérêt, en pur produit de sont époque, Hanumān and the Five Kamen Riders est la définition de l’exotisme, un voyage inattendu, empli d'images qui resteront gravées dans les mémoires pour le meilleur et surtout pour le pire.

Plus largement, je vous conseille de voir les autres productions de ce cher Sompote Sands qui a dans sa besace d'autres pépites de bon goût comme Hanumān vs. 7 Ultraman ou encore Les hommes d'une autre planète, un régal pour les papilles oculaires.

streaming film complet