Download in HD

Big John

Documentaire de Julien Dunand 11 décembre 2006

John Carpenter nous raconte sa vie et son parcours en nous conduisant sur les lieux de tournage emblématiques de ses films et de sa vie : la petite rue principale de Halloween, le théâtre de Los Angeles 2013, le plateau de Ghost of Mars, son studio d'enregistrement, les collines de Hollywood.

Fort d'une carrière s'étalant au cinéma sur 5 décennies, John Carpenter aura marqué plusieurs générations grâce à des films comme Halloween, New York 1997, L'antre de la Folie ou encore The Thing.

Il était à la fois réalisateur, producteur, scénariste et même compositeur et aura surtout œuvré dans la science-fiction et l'horreur alors que son talent n'est plus à démontrer malgré une nette baisse de régime depuis une petite vingtaine d'années. Avec Big John et sous la caméra de Julien Dunand, il nous raconte sa vie, son œuvre, sa vision du cinéma ainsi que son parcours.

Commençant avec un fond sonore inquiétant ainsi que la vision d'un John Carpenter assis dans les montagnes, fumant et observant le monde, Big John nous propose un voyage à Los Angeles, là où il habite. Le documentaire s'attarde énormément sur les films et non sur la vie chronologique de John Carpenter, on y découvre diverses anecdotes de tournages, la façon dont il mettait en scène, comment il était vu ou encore l'homme et ses influences, que ce soit à travers les mots de John himself, des critiques ou des collaborateurs.

Bien évidemment, ce passionnant documentaire s'adresse surtout à ceux qui, au minimum, aiment le cinéma de John Carpenter. Julien Dunand laisse la parole aux protagonistes et rend ce qu'il filme intéressant, que ce soit anecdotique mais toujours bon à savoir (comme le masque de Halloween qui est fait à partir d'un moule du visage de William Shatner alias le capitaine Kirk dans Star Trek) ou alors réellement intéressante, comme ce que cherchait à mettre en scène Carpenter, la façon dont il faisait d'abord ressentir les émotions plutôt que de faire réfléchir et véhiculer des idées politiques.

Le personnage a souvent l'air décontracté que ce soit lorsqu'il évoque les années 1960 où l'on naviguait entre drogue, Zappa et Doors ou sur les plateaux de tournages (notamment Ghost of Mars !). Le documentaire évoque aussi ses sentiments vis-à-vis des producteurs et critiques (avec aussi un point des vues de ces derniers). Sont notamment évoqués son amour pour le cinéma, la façon dont il travaillait que ce soit dans la réalisation ou les bandes-originales, et Julien Dunand ne commet aucune fausse note que ce soit dans les choix d'images, le rythme ou les interviews.

Un documentaire pour les fans mais aussi par un fan et ça se ressent, que ce soit par la passion qui en ressort ou par le fait que c'est un tableau très positif de Carpenter qui est dressé. Passionnant de bout en bout vis-à-vis du personnage du maître de l'horreur ainsi que son œuvre et sa vision du cinéma, ce documentaire est une vraie pépite pour tout admirateur de la personne.

streaming film complet