Download in HD

Le Comte de Monte-Cristo

Film de Robert Vernay Drame et aventure 3 h 03 min 14 janvier 1954

Avec Jean Marais, Lia Amanda, Daniel Ivernel

Alors qu'il allait se fiancer avec Mercedes Herera, Edmond Dantès est arrêté pour complot contre le roi. En prison, il apprend l’existence d'un trésor sur l'île de Monte-Cristo. Bien décidé à s'en emparer, Dantès s'évade. Riche, le jeune homme organise sa vengeance contre ceux qui l'ont fait...

Pour moi, et ça n'engage que moi, c'est la version cinéma du roman de Dumas que je préfère, elle n'est peut-être pas la meilleure de tout ce qui a été fait (la version feuilleton TV en 1979 avec Jacques Weber, étant la plus complète), mais elle est supérieure aux versions américaines et britanniques, et à la version de 1961 réalisée par Claude Autant-Lara. Robert Vernay avait déjà tourné 11 ans auparavant une version qui est souvent considérée comme la meilleure ; je ne crois pas l'avoir vue en entier, et elle est un peu oubliée aujourd'hui, c'est sûrement dommage. Mais cette version de 1954 n'est pas un remake, plutôt une version différente et améliorée où Vernay complète sa propre version de 1943. C'est une co-production franco-italienne, avec une part française plus importante, tournée en France aux studios de Billancourt et au château d'If, avec un beau casting pour l'époque, composé de quelques acteurs italiens comme Folco Lulli ou Paolo Stoppa, et quelques bons seconds rôles français et acteurs de théâtre comme Jacques Castelot, Daniel Ivernel, Noël Roquevert, Daniel Cauchy, Roger Pigaut... et un Jean Marais impérial, toujours égal à lui-même dans la prestance, parfaitement à l'aise dans les beaux costumes de l'époque romantique louisphilliparde, et fringant en officier de marine Edmond Dantès. C'est une production qui a des moyens plus conséquents, en 2 parties (partie 1 : la Trahison, partie 2 : la Vengeance), ce qui permet de mieux développer une intrigue archi connue, même si tout n'est pas fidèle au roman, je pense notamment à la scène du début à l'île d'Elbe avec Napoléon, et aux scènes avec Louis XVIII. Ces moyens offrent aussi des décors et des costumes très soignés, et une belle photo couleur aux teintes parfois un peu pâles, bien restaurées et proches des couleurs d'origine. Une version luxueuse donc, plus légère, moins tragique et moins sombre, où Dantès est moins cynique et moins impitoyable. Elle se veut élégante et agrémentée d'un vernis propre au cinéma français classique des années 50. Mais contrairement à certaines versions, dont celle de Josée Dayan en 1998 pour la télé, qui ne m'avait plu qu'à moitié, ce film qui peut se voir en 3h03 d'affilée, n'ennuie jamais et reste malgré ses fantaisies, un beau morceau cinématographique, bien réalisé et bien interprété. Les scènes au château d'If sont bien développées, et le mécanisme de la vengeance dans la seconde partie est beaucoup plus clair, bien que parfois certains passages soient résumés ou un peu expédiés. Disons que c'est la version idéale pour les néophytes qui découvrent cette histoire éternelle.

streaming film complet