Download in HD

Ceddo

Film de Ousmane Sembène Historique 2 h juin 1977

Avec Oumar Gueye, Ousmane Sembène, Matoura Dia

XVIIe siècle au moment où l'islam et le christianisme pénètrent l'Afrique de l'Ouest. Pour les deux religions, tous les moyens sont bons pour remplir la mosquée ou l'église : armes à feu, alcool et pacotille de toute sorte. L'imam, après avoir converti la famille royale et les grands dignitaires,...

CEDDO [Sembène, Ousmane (1977)]... Sociétal, Politique, ComDram, Fable | Synopsis: Au 17ème siècle, l'Islam et le Christianisme pénètrent l'Afrique de l'Ouest. Pour les deux religions, tous les moyens sont bons pour remplir la mosquée ou l'église : armes à feu, alcool et pacotilles de toutes sortes. L'imam, Madir Fatim Fall (Moustapha Yade), après avoir converti le Roi (Matoura Dia) et son fils, le Prince Biram (Mamadou Dioumé), et le Président de l'Assemblée Jaraaf (Omar Gueye) et les autres dignitaires, se heurte au refus des Ceddos, le peuple qui ne veut pas renoncer au spiritualisme Africain, et le neveu du Roi, le ravisseur (Ismaila Diagne) de la fille du Roi, la Princesse Dior (Tabata Ndiaye) et veut l'épouser. Pour arriver à ses fins, l'Imam va alors usurper le trône... | Commentaires (spoiler possible): Un film politique en costumes (bien colorés) d'époque qui montre la résistance populaire face à l'oppression religieuse (de tout bord), mais c'est plutôt une fable pour décrire la même situation à notre époque (et faire réfléchir), tant le réalisateur joue avec les anachronismes et les contraintes de temps et d'espace (donc ce n'est pas un défaut de réalisme historique, mais un acte intentionnel, et ce n'est pas du tout un documentaire). C'est un film très original aussi, par son style (formel, dépassionné, et poétique), par son scénario (sinueux, à 2 voies parallèles, les pouvoirs et le peuple, le groupe et l'individu, comme une tragédie Grecque), par son unité de temps et de lieu (24 heures, le village, le lieu du pouvoir isolé, le lieu des duels), par ses dialogues (avec moultes paraboles et images), par les postures des acteurs (fière et inclinée à la fois) et par leur jeu toujours indirect (comme si avec un tiers observateur, toujours nécessaire), par sa mise en scène étirée (où le temps ne compte pas, mais où le conte se déploie avec solidité et finesse), au moins pour nos yeux Occidentaux (formatés par Hollywood ou les cultures nationales). Et comme le projet est clairement en faveur d'une Africanitude militante en propre, du droit à la différence, entre traditions et modernité sans influence, avec tolérance et respect de l'autre, c'est une réussite, à la fois morale (honte aux colonisateurs, aux usurpateurs et autres prosélytes économiques ou esclavagistes), politique (par son côté didactique et par sa fin, féministe et actuelle, de façon inattendue, et sans happy end) et cinématographique (incomparable, à l'époque). | TOT(pond.)=3.82 | Scen.=4 | M.Sc.=4.2 | Act.=3.8 | Innov.=2 | Tags: Islam-Catholicisme, Aliénation, Résistance, Traditions, Coran, Spiritualisme, Pouvoir-inné-transmis | ⊕ Fable (politico-humaniste, subtile, à tiroirs), Tragédie-Grecque (unité temps, action), Postures-Acteurs (originales), Dialogues (poétiques, paraboliques, avec intermédiaire tiers), Mise-en-Scène (allusive, distancée, en ricochets) | Θ Etiré (parfois) | Anthologie : Duels-théâtralisés (répétés 3 fois), Rêve-Grandeur (prêtre-catho), Double-Parasol-Pouvoir (Roi et Imam), Incendie-Village, Vote-Conseil (bout-de-bois), Enrôlement-forcé-Islam (avec nouveau nom, un must), Prise-du-Pouvoir-féminin (par extinction des mâles candidats) | vu en: 2019

streaming film complet