Download in HD

Superman III

Film de Richard Lester Science-fiction, aventure et fantastique 2 h 05 min 16 juin 1983

Avec Christopher Reeve, Richard Pryor, Jackie Cooper

Auguste Gorman, Afro-Américain sans le sou et sans talent, se découvre un don pour l'informatique. Ross Webster, patron d'une puissante société et génie du mal à ses heures, entend utiliser son génie pour dominer le monde grâce aux ordinateurs, et détruire Superman. Ce dernier se retrouve bientôt...

L'aventure continue trois ans après le succès mondial de Superman II, les producteurs Alexander & Ilya Salkind et Pierre Spengler font un chèque de 39 millions de dollars au cinéaste Richard Lester (A Hard Day's Night, Cuba). Le réalisateur revient après avoir signé Superman II en mettant enfin en œuvre 100 % d'un épisode de la saga dans cet opus comédie qui fut loin de faire l'unanimité auprès des fans de la saga à sa sortie en 1983 ! Le compositeur Ken Thorne reviens également et adapte encore les compositions historiques de John Williams ! Et suite à leurs fortes protestations en ce qui concerne le renvoi de Richard Donner sur la production du second volet, Gene Hackman est absent et Margot Kidder n'a qu'un simple rôle secondaire n'apparaissant seulement dans deux séquences au début et à la fin ! L'homme d'acier doit faire face à un ancien chômeur professionnel, August Gorman qui s'improvise hacker à peine embauché au sein du conglomérat Webscoe, en détournant l'argent à son employeur. Ross Webster, un magnat industriel et financier qui intrigué par le potentiel de Gus, ne tarde pas à exploiter son talent afin de contrôler l’économie mondiale !

Mais qu'est-ce que ça veut dire ça ? Alors c'est fini, c'est cuit, on crève !

Un Gorman qui monopolise les séquences du film par l'intermédiaire de la star comique de l'époque, Richard Pryor (Transamerica Express, Lost Highway) qui cabotine comme jamais, heureux de faire partie de l'aventure allant même faire jeu égal avec la star du film, le Supermec des eighties, Christopher Reeve (Quelque part dans le temps, Le Village des damnés), toujours excellent dans son rôle multiple de Clark Kent/Superman et du Bad Superman alcoolique ! Au casting super-héroïque, nous retrouvons Jackie Cooper (Skippy, La Marine triomphe), Marc McClure (Un vendredi dingue, dingue, dingue, Freaky Friday : Dans la peau de ma mère), Annette O'Toole (48 heures, Women Who Kill), Robert Vaughn (Les Sept Mercenaires, Baseketball), Paul Kaethler, Pamela Stephenson (La Folle Histoire du monde), Annie Ross (Frère de sang 2&3, The Player), Margot Kidder (Sœurs de sang, The Dependables), Gavan O'Herlihy (Jamais plus jamais, The Descent 2) et même une petite figuration au tout début de Bob Todd, le fidèle complice de Benny Hill.

Mon chouchou !

Clark Kent, alias Superman, part en reportage à Smallville, la cité de son enfance. Pendant ce temps, à Métropolis, Gus Gorman, un «chômeur professionnel», suit un stage d'informatique dans une grande société. Il parvient rapidement à obtenir de coquettes primes en manipulant habilement l'ordinateur. Webster, son patron, découvre ses talents de fraudeur, lui passe ses filouteries et décide de les mettre à profit pour dominer l'économie mondiale. Ses projets, aussi fous qu'irréalistes, sont loin d'être purement mercantiles. Pour commencer, il charge Gus de détruire les récoltes de café en Colombie. Celui-ci entreprend de pirater les satellites météo...

Attends une minute, tu crois que tu as gagné, hein ! Je vais appliquer le plan H !

Alors il commence fort ce Superman III, une séquence générique en tarte à la crème qui met le ton comique & parodique du film, Loïs part aux Bahamas et Clark va faire un reportage à Smallville sur son bal des anciens retrouvant au passage son amour de jeunesse, la jolie maman divorcée, Lana Lang. Superman quand à lui affronte la famille Webster via Gorman & surtout lui-même dans une crise d'identitaire de Super égo finissant par un face-à-face d'anthologie dans une casse automobile ! Et pour couronner le tout, le final voit le super-héros de Métropolis affronter un super-ordinateur ultra-moderne transformant même Madame Webster en un zombie robotique du divertissement familial ! Bon, je vous ai bien résumé ce film hybride, hésitant continuellement entre comédie et Dark story super-héroïque qui reste pour moi malgré tout à un plaisir coupable d'enfance. Même si le scénario n'est pas terrible et même si l'on ne s'émerveille plus des magnifiques effets spéciaux de l'époque, je reste encore et toujours charmé par les magnifiques prestations des regrettés Reeve & Pryor !

Merci , t'es super !

streaming film complet