Download in HD

L'Ami retrouvé

Film de Jerry Schatzberg Drame 1 h 50 min 17 mai 1989

Avec Françoise Fabian, Maureen Kewin, Dorothea Alexander

De nos jours, a New-York, Henry Strauss (Jason Robards), avocat d'affaires, prépare fébrilement son voyage pour l'Allemagne. Arrive a Stuttgard, il erre dans la ville et finit par descendre dans une cave ou sont entasses de vieux meubles et des objets. Plongée dans ma mémoire. En 1932, Henry, Hans...

Un excellent film, vraiment GRANDIOSE ! Jerry Schatzberg (L'épouvantail, Panique à Needle Park) dissèque, en 1989, l'année 1932 en Allemagne nazie grâce au roman éponyme de Fred Uhlman. Vraiment très bien retranscrit, Jerry s'appuie, du début à la fin, sur ce livre. Le scénar' : Henry Strauss, juif, après 50 ans passé aux Etats-Unis, se rend à Stuttgart pour chercher son ami d'enfance, Konrad, issu d'une grande famille allemande. Quand arrive 1933, l'amitié succède à l'incompréhension... Très justement interprété (Hans et Konrad en tête), Christien Anholdt et Samuel West nous donnent une impressionnante leçon d'amitié avec des dialogues qui font mouches, du début à la fin du film. Cette amitié, véritable réquisitoire contre la guerre, est très bien développée dans la première partie du film : Jerry nous montre que c'est important. Que l'on soit allemand ou juif, pour lui, la religion n'a rien avoir avec l'amitié. Il le prouve de par un esthétisme de réalisateur. Dans la seconde partie, l'amitié succède à l'incompréhension et donc à des valeurs différentes qui ressortent admirablement bien de ces jeunes acteurs, qui crèvent littéralement l'écran. Ce duo d'acteurs a l'art de sortir de l'ordinaire grâce à une réalisation plus que parfaite de Jerry Schatzberg (la teinte sépia est très bien utilisée, et l'on est groggy devant une telle photographie de Bruno De Keyzer (Dans la brume électrique)) et de par une alternance des scènes tantôt calmes tantôt électriques (merci Jerry !). Il faut bien avouer que des images d'archives ponctuent le film, surtout de 1933. Les seconds couteaux sont intéressants, le plus affûtant est l'acteur qui incarne Henry Strauss, à savoir Jason Robards, parfait. On l'a vu dans Il était une fois dans l'Ouest. La musique complète le tableau et l'on est transcendé de par cette atmosphère grisante formée à la base par la photographie (le sépia) et par la musique. Merci Philippe Sarde (Les choses de la vie, La grande bouffe, Flic ou voyou, Coup de torchon, L'ours et Mademoiselle parmi tant d'autres...) !! Un film qui se laisse très bien regarder. On atteint des sommets avec le premier de Jerry Schatzberg que je vois, et que je recommande VRAIMENT à tout le monde. Interdit aux moins de 10 ans.

streaming film complet