Download in HD

Galerians : Rion

Film de Masahiko Maesawa 1 h 13 min 24 avril 2002

Ryan s'éveille attaché sur un lit de l'hôpital Michelangelo. Il réalise lentement qu'il a une perception particulièrement accrue de son environnement et qu'en contrepartie, il a perdu la mémoire. En utilisant les capacités psychiques qu'il vient de se découvrir, il parvient à se libérer. Il...

Ils ont fait un film.

J'ai déjà critiqué le jeu, je ne vais pas revenir dessus, si ce n'est qu'on retrouve ses défauts et ses qualités dans le film...Mais les défauts sont plus restreints et les qualités n'en ressortent que mieux.

Galerians : Rion suit pratiquement à la ligne près le scénario du jeu vidéo, moins la partie interactive, donc et condense l'histoire en un peu plus d'une heure. Si vous avez joué au jeu, le film ne comporte pas grand intérêt, si vous y avez joué il y a longtemps ou ne vous sentez pas de vous y attaquer, le film le remplacera substantiellement. Certes, le fait de n'avoir pas de manette entre les mains fait retomber beaucoup de la pression et du malaise qu'on ressentait dans le jeu, perdu au milieu de ces couloirs bourrés d'angles morts, à chercher sa dose pour ne pas crever d'une trop forte utilisation des pouvoirs de Rion. L'aspect survie est fatalement absent du film.

D'un autre côté, on passe à côté du gameplay relativement déplaisant du soft pour profiter pleinement de l'histoire et des personnages : si en une petite heure, il peut paraître difficile de les développer aussi efficacement que dans le jeu, reste qu'on conserve beaucoup de leur personnalité et de l'ambiance très spécifique de l'univers de "Galerians", empruntée à "Akira" ou "Resident Evil". Rion y est moins apathique que dans le jeu et le déroulement s'en retrouve dynamisé, plus violent et énergique que dans l'original.

Niveau doublage, seiyuu japonais. Qualité. Rien à signaler. Comme d'habitude.

Et j'attaque le point qui fait mal : l'image de synthèse. Elle est à peine plus satisfaisante que celle du jeu, niveau cinématique de PS1 boostée. Sans faire totalement saigner des yeux, pour un film de 2002 où Squaresoft se pavanait avec FF10, c'est un peu léger, pour ne pas dire franchement moche. Reste que l'histoire et la mise en scène - relativement travaillée - rattrape ce vilain défaut.

Si vous êtes capable de passer outre le visuel et l'animation poussive, Galerians : Rion plie en une heure une efficace histoire de SF d'anticipation. Pour ma part j'aime énormément l'univers développé dans cette licence (les deux jeux, le film et un superbe artbook ) et regretterais toujours qu'elle n'ait pas profité de moyens techniques à la hauteur.

streaming film complet