Download in HD

Saint-Jacques... La Mecque

Film de Coline Serreau Comédie et drame 1 h 52 min 12 octobre 2005

Avec Muriel Robin, Artus de Penguern, Jean-Pierre Darroussin

Au décès de leur mère, deux frères et une soeur apprennent qu'ils ne toucheront leur héritage que s'ils font ensemble, à pied, la marche du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais ils se détestent autant qu'ils détestent la marche. Ils se mettent pourtant en route, mus par l'appât du...

Ce film trainait depuis septembre de l'an passé quelque part chez moi, jusqu'à ce que je me souvienne de son existence (tout comme deux autres films que je dois encore voir). Ma mère me les avait gentiment acheter pour pallier les longues soirées en solitaire en kot sur mon campus universitaire. Mais comme, à la base, ces trois films ne m'intéressaient nullement, je les avais foutu bien loin de moi. C'est donc durant ces vacances que l'idée me revint d'en revoir au moins un. Des trois, je commence par celui qui me semble le plus sympa, à savoir une comédie avec en tête d'affiche Muriel Robin (que j'aime bien, oui oui). Enfin, j'étais assez sceptique quand même quand je vois la tonne de comédies ratées qui sortent par année chez nos compatriotes de l'Hexagone, il y avait de quoi être inquiet. Le début n'avait pourtant rien pour me rassurer. Un montage grossier, et puis cette histoire d'amour qui me faisait craindre les pires clichés, cent mille fois déjà vu. Le seul plan que je retiens de ce début de film est celui d'ouverture, qui est vraiment splendide. Et puis finalement, l'oeuvre s'inscrit bien plus dans une sorte de road-movie (sans voitures bien évidemment) où nos huit comparses vont devoir apprendre à se côtoyer tout en apprenant la dure loi de la marche. En fait, bien plus qu'une comédie, ce film nous montre que les relations humaines ne sont pas toujours aisées, même entre les familles. Ca m'a inconsciemment fait penser que je devais être dans le trip en ce moment, vu que j'ai vu Festen qui dénonçait de manière bien plus virulente les relations familiales. A travers tout le film, il y a vraiment des plans incroyables de cette nature mais aussi de certaines constructions. Serreau nous invite à voyager avec eux. Et comme le dit très bien le personnage de Légitimus (si je me souviens bien), de prendre le temps d'apprécier ce que la nature nous offre. Ce voyage va d'ailleurs totalement changer la mentalité de nos trois personnages. Il y a aussi des passages très surréalistes qui se produisent lors des rêves de chacun des acteurs. C'est vraiment pas mal foutu et ça change de 99,9% des productions françaises. Mais évidemment, il y a pas mal de défauts. Heureusement, l'oeuvre évite l'histoire d'amour cliché en question. Elle est vraiment mise en arrière-plan généralement. Cependant, selon les situations, Serreau ne peut s'empêcher de tomber soit dans la mièvrerie totale, soit dans le mélodramatique qui serait presque à en vomir. Ca gâche vraiment pas mal de bonnes choses que l'on voit dans le film. Toutefois, j'ai finalement passé un agréable moment, une fois les vingt premières minutes passées. Rempli de défauts mais également de qualités et de tentatives de se démarquer d'autres productions. C'est déjà pas mal.

streaming film complet