Download in HD

Les Soleils de l'île de Pâques

Film de Pierre Kast Fantastique 1 h 44 min mai 1972

Avec Norma Bengell, Maurice Garrel, Jacques Charrier

Six personnes de nationalites differentes et ne se connaissant pas recoivent simultanement un message code les invitant a se rendre a l'île de Pâques. Norma, astronome brésilienne, Alexandra, fille d'un éleveur de chevaux, Helvio, entomologiste chilien, Irenio, prêtre macumba, Françoise,...

Surtout s’ils sont pour ainsi dire inconnus. … Et surtout si on a envie de les voir juste parce qu’on a chopé leur résumé énigmatique dans le Télé 7 jours de l’époque («si vous avez manqué le début… : Charlène et Anna-Sofia, nues sur un sofa, s’ennuient. Alors elles commencent à se raconter des devinettes, mais survient un homme hirsute et crasseux qui tout en ingurgitant force tartines de Nutella, leur assène des révélations sur la géopolitique du Golfe Persique qui vont bouleverser à jamais leur vie…» Mais je me trompe de film).

Reprenons.

Je m’étais fait l’idée d’un film crypto-mystique qui allait me confirmer que OUI, les statues de l’Île de Pâques ont bien été dressées par des faisceaux de lumière bleue mais balaises émises par des soucoupes volantes pilotées par des extra-terrestres suprèmement bons et extrêmement glabres (vous avez noté que les extra-terrestres capables de piloter des soucoupes volantes sont toujours glabres — à la notable exception du Scrameustache ?).

Bon, en matière de soucoupes volantes j’ai été déçu, mais c’est pas plus mal : en 1972, à mon avis les soucoupes volantes devaient avoir de perturbantes similarités avec des boîtes de chocolat Poulain repeintes en argenté, nanties de phares possédant idèmement de perturbantes similarités avec des ampoules de lampes de poche (de 1972) et flottant dans l’air azuré au moyen de fils de fer peints en bleu azuré presque pas visibles.

Mais non d’une paire de bacchantes fourchues, j’attendais AU MOINS des boutons secrets activant des trappes secrètes révélant des messages secrets en langue secrète VOIRE inconnue… Et au moins un ou deux faisceaux lumineux bleus (ou rouges, je suis pas sectaire. Même verts j’aurais accepté… Allez pas dire que je suis difficile).

Mais Pierre Klast ne voulait clairement pas faire dans le spectaculaire. Ou alors il était fauché. Ou son enfant ne buvait pas de chocolat Poulain.

Dans ce cas tu te ratrapes sur des révélations (je veux dire des RÉVÉLATIONS, ET MÊME DES RR ÉÉ VV ÉÉ LL AA TT II OO NN SS !!). Des explications démentiellement hallucinantes sur le comment, le pourquoi, et les toilettes, c’est la première à droite ou au fond du couloir (je ne sais pas si vous avez noté, mais les toilettes c’est toujours la première à droite ou au fond du couloir. Je me demande si Pierre Klast ou un autre a fait un film sur le complot des architectes toilettistes).

Pierre Klast n’a pas non plus de révélations fracassantes à faire. Tout au plus une modeste trame. À base d’extra-terrestres (Ouiiiiii !). Qu’on ne voit pas (Ha.) Avec un petit intermède sociologo-marxiste (Aaaaaaaaaah !). Qui commence avec Wilhelm Reich (Hmmmm ?). Et puis ne finit pas (*gone fishing*).

Il nous restait la psychologie des personnages ? La rencontre de six personnes en quête de (non, je la ferai pas), six personnages DONT Alexandra Stewart, tellement jouflue qu’on ne la reconnaît pas, six personnages qui convergent sans s’être rencontrés, ça pouvait être marrant. Ah ben ouais, marrant, précisément : scènes de rigolades sur le bateau. À deux, trois ou plus.

Muettes les scènes.

Il nous reste ? Euh… L’ambiance ? Ah ouais, l’ambiance leeeeeeeente des trois gus et des trois gussettes qui mettent la moitié du film à se rencontrer, quand même. Et encore ? L’image ? Ouais, l’image des statues de l’Île de Pâques et des paysages de l’Île de Pâques avec les six Schtroumpfs qui (ne jouent pas de flûte) qui font des cercles immobiles. Pendant la deuxième moitié du film.

Non, mais bon. Il reste le caprice d’un gamin qu’a entendu parler du film il y a trente ans et qu’a toujours rêvé de le voir. Un très grand merci à Paul Labrador pour avoir cédé au caprice.

streaming film complet