Download in HD

Chaos

Film de Tony Giglio Action, policier, drame 1 h 46 min 18 janvier 2006

Avec Jason Statham, Ryan Phillippe, Wesley Snipes

Un matin à Seattle, cinq hommes cagoulés font irruption dans une banque et prennent employés et clients en otage. Lorsque la police arrive sur place et boucle le quartier, Lorenz, chef du gang, exige de ne s'entretenir qu'avec une seule personne : l'inspecteur Quentin Conners, suspendu de ses...

A Seattle, un matin, cinq hommes investissent une banque et retiennent en otages les personnes présentes. Lorsque la police arrive, le chef de la bande, Lorenz, refuse de parler à quelqu’un d’autres qu’à l’inspecteur Quentin Conners, récemment suspendu après la sombre affaire de Pearl St Bridge. Conners, avec l’aide de l’inspecteur Shane Dekker, va bientôt suspecter quelque chose de plus sombre qu’un simple braquage.

J’aime bien ce film. Certes, ça ne casse pas trois pattes à un canard, certes il y a une photographie tellement sale qu’elle finit par me rendre malade, certes un spécialité de films de braquages pourrait certainement me montrer pourquoi tel ou tel élément scénaristique est mieux ficelé dans tel autre film que celui-ci… mais je l’aime bien. Déjà, j’aime beaucoup le casting : Jason Statham, Ryan Philippe, Wesley Snipes (encore que, les critiques qui disent qu’il est sous-exploité ont peut-être raison)… ils jouent tous très bien et leurs personnages m’ont, quand j’étais plus jeune, marquée. La réalisation est assez sympathique avec un début très efficace (qui cache autant qu’il montre), un milieu peut-être plus… lent (la faute, peut-être, au réal’ qui a oublié qu’il devait donner des moments de peps tout du long) et une fin riche en rebondissements, bien que je n’arrive pas à savoir si le montage gâche un peu le tout ou s’il était quand même nécessaire de montrer toutes les explications à l’aide de ces flash-backs. Je veux dire : certaines scènes ont été vues il y a à peine une heure ! Peut-être que si certains plans avaient été plus courts ou plus rapides, qu’on avait filmé et monté de manière plus dynamique… Clairement, il fallait faire quelque chose de plus pêchue, histoire que le spectateur n’est pas (trop) l’impression qu’on le prend pour un con dans le dernier quart d’heure. Mais c’est un défaut des films américains, ça, de tout sur-expliquer au montage : j’avais eu le même problème dans U.S Marshals ! Parce que, sans cette réalisation un peu mollassonne et ce montage qui me pose problème, le scénario serait super intéressant. Il est super intéressant ! Il y a pas mal de petits détails cachés et on a vraiment l’impression de partir dans tous les sens que lorsqu’arrive le troisième acte et qu’on découvre un à un chaque twist, on ne l’avait pas vu venir (ou très peu).

Enfin, si… un détail… le dénouement autour Yorks est assez prévisible… notamment parce qu’il y a trop de blancs ! Si vous vouliez une preuve que le manque de diversité à Hollywood peut être franchement problématique, regardez ce film ! Il y a tellement peu d’ethnies différentes dans ce film que ça fait mal aux yeux (Seattle, comme le reste des Etats-Unis, doit être super diversifié !). Surtout que, comme, en plus, Yorks est le seul qu’on voit pas à l’écran mais dont on parle tout le temps… soupir la résolution est vraiment d’un prévisible… Ou alors, ils auraient pu jouer sur le côté discriminatoire : comme par hasard, dans l’affaire de Pearl Street Bridge, c’est le seul policier noir impliqué qui a été viré (bon aussi, parce qu’il avait clairement tué l’otage), comme par hasard, le preneur d’otages avait un frère et ils étaient afro-américains, alors je ne sais pas, faites une remarque, un truc qui aurait rendu le film plus intéressant et profond… Mais pas rendre à ce point évident le fait que le SEUL policier noir soit LE méchant principal !

Bon, ce n’est peut-être que moi et c’est un petit détail comme ça. Ça reste un film sympathique à voir et je vous le conseille car je pense, en plus, qu’il est bon et sous-estimé. En effet, il est directement sorti en vidéo aux Etats-Unis et je trouve quand même ça dommage car l’histoire et les acteurs valent un peu plus qu’un simple « direct en VHS ».

streaming film complet