Download in HD

Clueless

Film de Amy Heckerling Comédie 1 h 38 min 19 juin 1995

Avec Alicia Silverstone, Stacey Dash, Brittany Murphy

Pas facile d'être la plus jolie fille des quartiers chics de Beverly Hills, d'être l'héroïne d'un monde glamour et artificiel... surtout lorsque les garçons ne sont que des blaireaux encombrants, des losers débordants d'affection incontrôlée, que les profs s'énervent quand vous rendez vos devoirs...

Clueless est assez peu connu par chez nous, mais c’est un teen-movie culte de l’autre côté de l’Atlantique. Joli petit succès à son époque, il n’a jamais cessé d’être cité ou parodié. Le film a été adapté en série télévisée, en comédie musicale et a eu les honneurs d'une parodie pornographique produite en 2018, 20 ans après sa sortie. La marque de succès des plus grands…

A Beverly Hills, dans une banlieue huppée, Cher est une jeune fille qui vit avec son père. Elle est gentille, possède un esprit vif, mais se révèle malgré tout assez superficielle. Suite à des remarques un peu piquantes de son demi-frère, elle va tenter d’aider les gens, sans se rendre compte qu’elle le fait pour des intérêts personnels. Avec Tai, une nouvelle élève, elle va tenter de l’élever au dessus de sa condition, et in fine Cher deviendra une meilleure personne. Que c’est beau.

Généralement, dans de telles conditions, Cher serait la petite peste, la pimbêche. La fille à papa qu’on ne pourrait s’empêcher de vouloir gifler. Amy Heckerling est scénariste et réalisatrice du film, elle est née dans le Bronx. Dans certains films sur l’adolescence, il y a parfois un sentiment de revanche, le besoin de régler des comptes avec sa propre jeunesse.

Cher a beau être superficielle, un peu légère, elle veut malgré tout bien faire. Elle n’est pas une cruche sans cervelle, elle ne manque pas d’esprit. Elle se révèle attachante, ses préoccupations sont les nôtres, malgré la distanciation sociale qui existe. La plupart des personnages sont assez réussis, avec ce qu’il faut de relief, mais aussi d’évolutions. Celui de Tai hésite entre son identité passée et les aspirations de ses nouvelles copines dont Cher à rentrer dans le rang des conventions sociales du lycée. Principalement de qui doit sortir avec qui.

Au casting les délicieuses Alicia Silverstone et Brittany Murphy, dans les rôles féminins principaux. Justin Walker incarne un béguin de Cher qui s’avérera gay, une belle surprise pour un rôle loin des clichés. Malgré leurs très bonnes prestations dans ce film, ils ne brilleront pas autant que dans Clueless. C’est moins le cas de Paul Rudd, dans un de ses premiers rôles, dont la douce beauté physique est toujours présente dans les nombreux films qu’il a fait.

C’est un teen-movie sans vulgarité, qui n’a rien du ton parfois macho d’autres de ses camarades. Le sexe, la drogue ou l’alcool y sont présents, mais avec une sensibilité différente. L’inconvénient, c’est qu’il donne parfois aussi l’impression d’être pudibond.

(Attention, spoils pour ce paragraphe) Cher donne ainsi l’impression d’être le bon modèle féminin, celui d’un autre temps. Elle garde sa virginité pour le « bon ». L’institution du mariage est importante à ses yeux. On vante ses qualités de bonne meneuse de maison. L’émancipation de la femme semble avoir un peu de retard à Beverly Hills. On pourrait croire que c’est pour mieux se moquer de ce milieu huppé, mais à aucun moment le modèle social n’est remis en question, que ce soit au sein de la famille ou de l’école. Tai est la mieux placée pour naviguer entre les barrières, et pourtant elle se laisse entraîner. On ne peut pas dire que le film soit vraiment conservateur, quelques éléments de modernité sont bien présents, mais il y a quelques colorations qui gênent dans l’analyse.

Le film se veut une relecture moderne d’Emma de Jane Austen et Amy Hickerling est allée rencontrer des jeunes de ce milieu. Cette influence et cette expérience auraient pu permettre au film de bousculer un peu plus ce dernier.

Clueless n’en reste pas moins assez pétulant, plein de vie. Ses personnages sont bons, et le film ne manque pas d’humour. Il raconte avec une grande justesse les émois adolescents et principalement féminins. Mais il se révèle aussi trop sage, trop conventionnel, sans se risquer de bousculer les étiquettes que les adolescents s’accolent, et à travers eux la société en général.

streaming film complet