Download in HD

Une histoire de famille

Court-métrage de Paul Doucet (II) Thriller 14 min 2011

Avec Ludovic Berthillot, Lili Bettenfeld, Jean-Claude Bouillon

Afin de sortir de leur galère quotidienne, Erwan et son ami Axel montent un braquage. Ils tentent de convaincre Philippe, le frère d'Erwan de se joindre à eux. Celui-ci hésite, craignant pour sa fille Mathilde, mais également apeuré à l'idée de devoir affronter la colère de son père, entraîneur de...

Véritable ode aux téléfilms de France 3, "Une histoire de famille" est une plongée abyssale dans les affres de la post-synchronisation et cumule en 14 minutes toutes les erreurs possibles sur un court métrage.

On passera sur le scénario inepte qui ne sert qu'a servir des scènes de baston filmées "à la manière de" et de ridicules tentatives de faire du mélo avec des acteurs sortis tout droit du club de kickboxing de Roubaix (et une gamine qui est dans le film juste pour mourir), ou le son mixé n'importe comment, non le vrai problème n'est pas là. En effet, ces erreurs de débutant seraient presque touchantes si le "débutant" en question avait emprunté le camescope de sa grand mère ou vendu son sang pour pour payer le cachet d'un éclairagiste, mais les images haute définition sortent tout droit d'une caméra hors de prix et les acteurs sont relativement connus, ce qui implique un budget quasi-professionnel. Dans cette optique là le court est un immense gâchis dans lequel le réalisateur qui n'a manifestement qu'une seule chose à dire -j'ai une grosse caméra-, le dit avec la mise en scène la moins originale du monde : méchants filmés à contre jour en contre plongée, plans américains à 90%, durée moyenne des scène : 7s, changement de focale dans le plan, photographie grise-jaune, scènes d'actions en shaky-cam, dialogues en champ/contre champ systématiques, travelling dans les couloirs, etc... Et ceci juste pour parler de la mise en scène, sans même parler de la direction d'acteur ou de l’ineptie totale du scénario. De plus les rares idées de cadrages (quand la caméra se pose quelques secondes) sont systématiquement piquées à d'autres films ou digne d'un storyboard de première année à la FEMIS. Une soirée polar sur France 3 passe plus vite que les 14 minutes intorchables de "Une Histoire de Famille".

Merci internet de laisser un espace de liberté à ces cinéastes de demain. Vraiment.

streaming film complet