Download in HD

End of Watch

Film de David Ayer Policier, drame et thriller 1 h 49 min 20 septembre 2012

Avec Jake Gyllenhaal, Michael Peña, Natalie Martinez

Chaque jour, Brian Taylor et Mike Zavala, jeunes officiers de police, patrouillent dans les rues les plus dangereuses de Los Angeles. À travers les images filmées sur le vif, on découvre leur quotidien sous un angle jamais vu. Du danger partagé qui forge la fraternité à la peur et aux montées...

Jake Gyllenhaal est un acteur que j'affectionne et admire particulièrement, de plus un ami m'avait grandement conseillé ce film. C'est donc avec une grande attention que j'ai visionné End of Watch et que j'en suis ressortis plutôt satisfait.

End of Watch nous fait suivre le quotidien de Brian Taylor et Mike Zavala, jeunes officiers de policier. Les agressions, les meurtres et guerres de gangs. La violence fait partie de leur monde, et font tout pour arrêter cela. Le duo est vraiment très convaincant. Les personnages sont attachants et humains, magnifiquement interprétés par Jake Gyllenhaal (Everest) et Michael Peña (Ant-Man). Chacun nous livre une performance saisissante malgré des répliques artificielles. Leur complicité est poignante et bien retranscrite à l'écran. Anna Kendrick (The Voices) est elle aussi parfaitement crédible. Mais ce n'est pas le seul point fort de ce polar nerveux. La mise en scène et la réalisation de David Ayer, metteur en scène de Fury et Suicide Squad, sont fortement intéressantes. Je n'apprécie pas les found-footage (genre principalement dédié au films d'horreurs tels "Le projet Blair Witch") mais celui-ci, pourtant, a su me fasciner. Les caméras que chaque personnage dispose filment nerveusement l'action montrée à l'écran. Tourné à la façon d'un documentaire, ce long-métrage donne une vision réaliste et sombre de la police de LA. Les multiples prises de vues que chaque homme filme en simultanéité forment un ensemble sérieux et dramatique par certaines séquences. Le rythme est prenant, et la tension palpable malgré certaines longueurs. L'adrénaline est vraiment constante grâce à ce que montre David Ayer. La société qu'il montre est d'un grand pessimisme ce qui est rare dans un polar. End of Watch se révèle être réellement original par son contexte sur les Cartels Mexicains (que l'on veut voir anéantit dans ce long-métrage) et par sa façon d'être filmé. Les codes du genre sont facilement transgressés, et forment au final un ensemble survitaminé. La bande sonore bien orchestrée mais discrète rend cette ambiance plus chaude, plus pesante et noire. Certaines séquences nous font rire, nous émeuvent ou nous font peur ; l'aspect pragmatique de cette œuvre violente est bien abordé et traité.

En conclusion End of Watch est polar à voir par toutes ses qualités où le duo présenté est d'une réelle profondeur humaine.

streaming film complet