Download in HD

Sweet Sixteen

Film de Ken Loach Drame 1 h 46 min 11 décembre 2002

Avec Martin Compston, William Ruane, Annmarie Fulton

Dans quelques jours, Liam aura seize ans. Jean, sa mère qui est en prison, doit être libérée à temps pour l'anniversaire de son fils. Liam rêve d'une famille comme il n'en a jamais eue et redoute l'influence de son grand-père, comme celle de Stan, le compagnon de Jean. Il veut un foyer, un...

Il y a quelques temps je me disais que j'adorais Ken Loach mais qu'au final je n'avais quasiment rien vu de lui, et avant de découvrir son dernier film "Jimmy's Hall" qui m'intéresse vraiment, je me suis penché sur sa filmo et "Sweet Sixteen" s'apparente comme étant un de ses meilleurs, donc je me lance ...

Liam a bientôt 16 ans et rêve d'une famille comme tous les jeunes garçons de son âge, seulement difficile d'imaginer un contexte idyllique entre une mère toxicomane en prison, un beau père dealer et un grand père qui le déteste. Il veut rendre sa mère heureuse et compte lui offrir un logement pour l'installer lorsqu'elle sortira de taule, mais pour ça il faut de l'argent, il commence alors à vendre de la drogue à gauche à droite jusqu'à monter en grade chez un plus gros fournisseur, seulement l'escalade va lui faire perdre ses illusions. Un long métrage poignant sur le destin tragique d'un garçon qui ne demande qu'à être heureux, de vivre auprès des gens qui l'aime mais qui fini par inexorablement se faire rattraper par la réalité et tomber de haut, ce genre d'histoire tragique nous touche forcément, elle m'a rappelé d'un certain sens "L'Impasse" de De Palma, j'entends encore Carlito dire "Je cherche pas les merdes elle me tombe dessus, il doit bien y avoir un moyen de les semer", à force la malédiction de ces anti-héros devient en quelque sorte une fatalité universelle. Que tu fasse le bien ou le mal le sort te rattrape à chaque fois, et Liam ne peut que le constater, son entourage semble bienveillant ou complice mais ce côté malsain rôde toujours telle une épée de Damoclès. Il aime sa mère jusqu'à vendre son âme au diable, mais c'est sans compter que les gens sont comme ils sont, sa mère est comme elle est, tout cet amour pour au final rien en retour, si ce n'est le tranchant aiguisé d'une vengeance envers ce beau-père qui n'aura de cesse que de la faire replonger. Ce final sur la plage est absolument bouleversant, le jour de ces 16 ans il est poursuivi par la police, lui est au milieu de nulle part perdu dans ces illusions, "quel gâchis" lui lâchera sa sœur, on ne peut qu'appuyer ces mots chargés d'un désespoir meurtri. Ken Loach montre de par sa mise en scène une grande virtuosité, distillant l'émotion au spectateur comme personne, son "Le Vent se Lève" m'avait déjà mis une claque, et bien celui ci m'en à recollé une autre, et on peut également grandement saluer l'excellente performance du jeune Martin Compston.

"Sweet Sixteen" est un film magnifique tout en émotion et sincérité, une histoire bouleversante dont on ressort avec les larmes au yeux, bravo monsieur Loach, promis je continuerai votre filmographie.

streaming film complet