Download in HD

La disparition de Haruhi Suzumiya

Long-métrage d'animation de Tatsuya Ishihara et Yasuhiro Takemoto Animation, comédie, drame 2 h 43 min 6 février 2010

Avec Aya Hirano, Tomokazu Sugita, Minori Chihara

L'histoire commence environ un mois après le festival culturel. Le 16 décembre, date à laquelle commence le film, on apprend que la brigade SOS a décidé d'organiser dans une nouvelle soirée spéciale en l'honneur de la nativité. Le jour suivant, la brigade SOS commence tranquillement à décorer la...

Telle fut ma réaction. Mon état par contre, reste encore indescriptible.

Nous sommes Vendredi soir. Il est 23h passé. Après avoir bouclé les deux saisons de La Mélancolie de Haruhi Suzumiya, je décide d'enchaîner directement sur le fameux film. Un film qui, je le savais, n'allait pas me décevoir. Au vu des nombreuses critiques et réactions de la part des fans, l'évoquant comme la meilleure partie de la franchise.

2 heures, 43 minutes et 15 secondes. Je n'ai pas lâché une seule fraction de seconde mes yeux de l'écran. J'ai regardé ce (très) long métrage jusqu'à la dernière, la toute dernière seconde.

Que dire. Mais sincèrement, que dire de ce film. Tout est si parfait que ça en devient une véritable œuvre que l'on contemple en se taisant. Le plan graphique pour commencer. Les décors et les nombreuses scènes en trois dimensions sont magnifiques (le plan de la main de Nagato lorsque la neige commence à tomber, mon dieu). Je n'ai absolument rien à redire sur le character design. Il reste inchangé à la série, donc forcément sublime, sans compter les environnements.

L'histoire en elle-même est également magistrale. Car même si elle est présentée dans le titre, rien ne nous laisse présager les évènements qui vont en résulter. Notamment la réaction de Kyon lorsqu'il apprend la terrible nouvelle, et qu'il se rend vraiment compte de la situation. Bloqué. C'est presque choquant, tant son attitude est réaliste.

Le fait de centrer avant tout l'intrigue sur Yuki Nagato relève également du génie. Après la série qui a discrètement développé le personnage tout en mettant l'accent sur les aventures de la Brigade S.O.S, le film fait dans la continuité. Bien que Kyon soit le personnage faisant avancer l'histoire, la 2ème moitié du film est totalement fixée sur Nagato. Et nous arrivons là encore à de la perfection. Son caractère, sa nature, sa façon de penser et ses sentiments. Tout est si bien exploité, avec brio et le tout avec un rythme extrêmement lent qui donne un air calme et mélancolique. Ce qui rend le personnage de Yuki juste attachant, adorable au possible, et enfin compréhensif sur sa manière de réfléchir.

Les musiques qui parsèment l'œuvre sont sublimes elles-aussi, fidèles à la série.

La disparition de Haruhi Suzumiya est un pur chef d'œuvre, sur tous les points. Toute l'histoire est respectée, cohérente et chaque question trouve réponse, sans laisser de partie inexpliquée. De nombreuses scènes sont émouvantes et ne laissent pas indifférent, tant leur beauté et leurs morales sont fortes.

Le film surpasse à lui seul toute la série et tout ce que je pouvais imaginer sur lui jusqu'à présent. Kyoto Animation n'a vraiment pas bâclé le travail pour se rattraper après une saison 2 qui, autant le dire, reste très, très moyenne et dispensable.

streaming film complet