Download in HD

Le Territoire des ombres : Le Monde interdit

Film de José Luis Aleman Épouvante-Horreur 1 h 32 min 28 janvier 2011

Avec Daniele Liotti, Oscar Jaenada, Laia Marull

Sur les traces de leur amie Luisa, un petit groupe se retrouve aux prises avec une organisation secrète détentrice du Necronomicon : Le Livre des Morts. Ils découvrent alors que ce grimoire fait le lien entre notre monde et celui des créatures plus anciennes que nos civilisations. Vont-ils pouvoir...

Après un premier tome fort sympathique qui suivait de manière intéressante la structure des oeuvres de Lovecraft et annonçait un deuxième volet plein de promesses, on ne peut pas vraiment dire que ce film soit à la hauteur de ce qu'il promettait.

Déjà, le début est franchement douteux. Le coup du "dans les épisodes précédent" est vraiment trop enfantin, simpliste et superflue. D'accord, certains spectateurs ont dû attendre un an entre les deux films et la mémoire à ses failles. Mais il eut tout de même été plus judicieux de nous injecter quelques détails rappels de manière subtile au cours du film. Pour ce qui est de l'histoire de Luisa, elle est tellement courte que le couple allant la chercher aurait put simplement la rappeler en une phrase ou deux pendant qu'ils discutent dans la voiture. En ce concerne l'histoire des Valdemart, il aurait également été plus judicieux de la glisser pendant la petite séances d'explications dans le train. Du type : 'après la séance de magie noire qui avait conduit au sacrifice de sa femme ´, et on enchaîne sur la suite. Enfin bon, soyons indulgents, ce n'est qu'un détail.

Revenons en donc à notre film en lui même, en tant qu'adaptation de Lovecraft.

Habituellement, lorsque Lovecraft a terminé de nous introduire les personnages et de nous parler du passé des lieux ou des protagonistes, les choses sérieuses commencent. Par là, j'entend que le surnaturel, le mystérieux, la folie et éventuellement les vilaines bêbêtes et Grands Anciens débarquent pour que l'oeuvre puisse s'achever par une fin nous laissant une part du mystère et des personnages terrorisés, voire fous eux.

Qu'en est il ici ? Nous sommes loin du compte.

Au niveau de la folie, nous avons bien Lazaro qui sombre momentanément dans la folie en se plongeant dans ses recherches sur la magie noire, ainsi que Santiago, qui a clairement un grain. Le problème, c'est que pour ce qui est de Lazaro, cette descente en enfer n'est que très rapidement évoquée, pour nous dire qu'il se remet quelques temps plus tard en nous laissant imaginer que c'est grâce à ses recherches. Son domestique est bien là pour nous préciser que malgré ses apparences sociables, quelque chose cloche toujours chez lui, mais il aurait été tout de même plus intéressant de développer davantage son histoire. Ajouter cinq minutes (prises sur le temps du "rappel des épisodes précédents" ) pour nous expliquer pourquoi une chambre a été barricadée, comment il a trouvé et étudié le Nécromonicon, comment il survit aux siècles eut été plus judicieux. Qu'on sente la folie en lui que diable ! Pour ce qui est de Santiago, il reste pour moi un simple schizophrène, avec des voix lui donnant des ordres, le tout lié à son enlèvement. Rien de bien surnaturel là dedans !

Donc pas vraiment de folie, pas de dégénérescence massive ni rien d'autre du genre.

En ce qui concerne le surnaturel, il est quasiment absent du film. D'accord, nous avons bien le méchant monstre dans la grotte (qui ne fait pas long feu) et Chtulhu sur la fin, mais c'est un peu léger. D'ailleurs, qu'est ce qu'il vient faire là ?! D'accord il est emblématique de l'oeuvre de Lovecraft et on nous explique que la secte le vénère, mais c'est un peu léger pour nous annoncer un Grand Ancien qui n'apparaît que cinq minute à la fin pour une mini orgie (et au vue de l'affiche, je dirais que nous avons là de la publicité mensongère).

Autre point négatif, le coup de la bohémienne. D'accord, elle retrouve Luisa, la requinque, mais aurait pu avoir un rôle plus utile ou plus intéressant. Au lieu de cela, elle nous sort un numéro de cartomancie inutile au déroulement du film. La scène aurait pu permettre au spectateur de comprendre ce par quoi elle était passée pendant ces quatres jours, mais cela, on le savait déjà. Quant à l'avenir, elle n'en parle même pas. Vous parlez d'une mise au point ! La bohémienne aurait pu également introduire l'idée de mystèrieuses cérémonies nocturnes ou nous expliquer pourquoi ils avaient prit son enfant, mais là encore, on loupe une bonne occasion de nous faire ressentir une atmosphère surnaturelle et angoissante à la Lovecraft.

Et tant que l'on parle de l'auteur, que vient il faire là ?! Le Nécromonicon n'existe pas, et Lovecraft le savait pertinemment puisqu'il est son inventeur. Donc pourquoi un auteur courrait-il après un livre sortit de son imaginaire ? Si c'était pour nous expliquer que Lazaro avait beaucoup voyagé et investit pour l'avoir, il suffisait de le dire voire même de le montrer ( prendre le temps de cette scène pour nous montrer ses recherches). S'il s'agissait de nous expliquer le danger lié à ce livre, je n'en vois pas vraiment l'utilité et cela aurait pu être dit dans la scène où il aurait fait ses recherches. Enfin, si le but était de nous dire que la nature reprend ses droits lorsque la magie s'évanouie, la chose est très bien expliquée à la fin, lorsque le couple vieillit. Bref, une apparition de Lovecraft inutile et incohérente (un peu comme si Shakespeare apparaissait dans une adaptation de Hamlet !).

Et enfin en ce qui concerne la fin pleine de mystère et de personnages dévastés mentalement par leurs aventures, nous sommes bien loin du compte avec des héros bien sains d'esprits et pleins de hargne...

Cependant, ce film n'a pas que des inconvénients, loin de là. Considéré comme un thriller, il serait même plutôt intéressant, avec des kidnappings, des personnages tentant de reconstituer le puzzle tout en essayant de sauver leur peau et une association de méchants.

Le personnage de Santiago, très réussit, est plein d'intérêt et l'on se demande sans cesse quel penchant va gagner en lui ( son côté bon ou son côté soumis), avec les implications potentiels sur le déroulement de l'histoire. Dommage que son rôle dans le plan des méchants ne soit pas expliqué (après tout, pourquoi maintenir en vie un gars qui risque de faire tout capoter ?!)

Au niveau visuel, la mise en scène et la photo sont bonnes. L'ambiance s'assombrie alors que la situation devient plus sérieuse et cet obscurité, cette noirceur est bien pensée et réalisée.

Les maquillages et effets spéciaux sont très réussit. Le visage du vieux couple à la fin est assez impressionnant et très réaliste. Quant à Chtulhu, même si je l'imaginais moins bedonnant et plus tentaculeux, l'imagination est suggestive et visuellement parlant, il n'y a rien à redire.

Au final donc, ce deuxième volet est assez décevant si on le considère comme une adaptation de l'univers de Lovecraft (de ce point de vue là je mettrais en 5). Ceci dit, il reste un thriller sympathique avec une petite dose de fantastique qui plaira potentiellement à ceux qui ne connaissent pas l'univers de Lovecraft ou qui ne s'attendent pas à une adaptation de son oeuvre (prit ainsi, je mettrais un bon 7). On aurait pu faire bien mieux donc, mais le film se laisse regarder et l'on aurait pu faire bien pire.

streaming film complet