Download in HD

Le Maître d'armes

Film de Ronny Yu Arts martiaux et action 1 h 44 min 26 janvier 2006

Avec Jet Li, Betty Sun Li, Yong Dong

Depuis sa plus tendre enfance, Huo Yanjia a toujours préféré s'entraîner aux arts martiaux plutôt que d'étudier comme son ami d'enfance Nong Jinsun. Grâce à cela, il a succédé à son père à la tête de son école et est devenu l'un des plus grands combattants de la chine du début du XX° siècle....

Au crépuscule de la dynastie des Qing, la Chine était un pays dominé et dépecé par les puissances étrangères. Son peuple humilié fut traité, sans pouvoir réagir, "d'homme malade de l'Asie". À Shanghai, la Chambre étrangère du commerce organisa un tournoi provocant, où quatre champions de l'extérieur défiaient les Chinois au combat. Un homme releva cet affront. Son destin inspira un peuple pour des décennies. Il s'appelait Huo Yuanjia.

Après le légendaire Wong Fei-hung, la Star des arts martiaux Jet Li (Le Temple de Shaolin, Mulan) revient en 2006 avec un autre personnage historique chinois, le maître Huo Yuanjia, héros national défiant ouvertement les combattants étrangers qui doutaient de l'efficacité du Kung-fu. Maître Huo fut aussi l'un des fondateurs de l'école d'arts martiaux, l’École de culture physique Jingwu, fondée à Shanghai en 1910. Il fut déjà à l'honneur dans l'œuvre cinématographique de 1972, La Fureur de vaincre, où Bruce Lee rentre dans son école de Kung-fu, et y découvre que son maître est mort empoisonné. Le jeune Huo Yuanjia et un grand maître mais son orgueil et son arrogance lui valent de défier un autre maître qu'il tue. Les représailles seront terribles envers sa famille et son école… C'est le regretté cinéaste et producteur hongkongais Ronny Yu (La Mariée aux cheveux blancs, Saving General Yang) qui met en boîte cet extraordinaire film d'époque aux scènes de combats impressionnantes qui renoue avec la plus pure tradition des arts martiaux chorégraphié par le réalisateur de seconde équipe, maître Yuen Woo-ping (Le Chinois se déchaîne, Tigre et Dragon 2). Au casting, Nakamura Shidō II (Lettres d'Iwo Jima, Death Note - Desu nôto : Light Up the New World), Sun Li (Ying), Dong Yong (The Lost Bladesman, To Kill a Watermelon), Collin Chou (Blade of Fury, The Four), Masato Harada (Inugami, Killing for the Prosecution), Nathan Jones (Contre-attaque, Mad Max : Fury Road), Brandon Rhea (Infernal Affairs II, Ultimate Justice), Jacky Heung (Les seigneurs de la guerre, True Legend), Anthony De Longis (Le cercle de fer, Six Gun Savior), Jean Claude Leuyer (Joker, Logan) et Hee Ching Paw. Sans oublier dans la version Director's cut / la version chinoise, Michelle Yeoh (Le Sens du Devoir, Crazy Rich Asians) & Somluck Kamsing (Born to Fight, Bangkok Fighter).

Je serai le seul champion de Tianjin.

Huo Yuanjia rêve depuis sa plus tendre enfance de se consacrer aux arts martiaux. L'opposition de son père, lutteur réputé, ne fera que renforcer sa détermination : Yuanjia décide d'apprendre les techniques de combat par ses propres moyens et se lance dans un entraînement intensif avec pour partenaire son ami Nong Jinsun... Les années passent, les victoires s'enchaînent, tandis que la vanité et l'arrogance du lutteur deviennent chaque jour plus insupportables. Lorsqu'un de ses jeunes apprentis est blessé par le maître Chin, Yuanjia défie ce dernier et n'hésite pas à le tuer. Cette victoire sera fatale aux deux êtres qu'il chérit le plus au monde : sa mère et sa fille…

Maître Huo Yuanjia ! Et quand est-ce que tu seras le champion de Tianjin ? C'est aujourd'hui, aujourd'hui !

Encore un film qui prend de grande liberté avec l'histoire, Le Maître d'armes fit d'ailleurs l'objet d'un procès par les héritiers d'Huo pour inexactitude des faits relatés. C'est une biographie absolument romancée d'un authentique maître de Kung-fu, les séquences de la mort de sa famille et l'exil qui s'ensuit sont totalement fictionnels. C'est avant tout un très bon cru de maître Li avec une réalisation de Yu très efficace avec une utilisation parcimonieuse d'effets spéciaux et une merveilleuse chorégraphie de joutes câblées entre coups, pieds poings et des passes d'armes de Yuen à la fois crédible et spectaculaire soutenue par un montage clair et concis. Un montage très rapide car la version internationale de 103 minutes et bien amputer par rapport à la version d'origine, la version longue chinoise / la Director's cut de 140 minutes, 37 minutes qui complète bien le film notamment avec l'actrice Michelle Yeoh dans le rôle de Mme Yang qui ouvre et clôture le film, en ambassadrice de la fédération du Kung fu pour participer aux Jeux Olympiques. Le reste des séquences montre Huo rempli de rage dans son dojo tabassant ses élèves ou dans le village de paysans Hmong pour un retour à la paix intérieure illustré par des séquences simples mais puissantes avec la famille de Moon et dans une rivalité avec un autre village qui finit par un fight contre Somluck Kamsing, le cascadeur en chef de Tony Jaa & Prachya Pinkaew. Voilà une belle histoire de rédemption comme je les aime dans un film de Kung-fu dramatique en costumes qui trouve son point d'orgue dans le passage situé dans le village, véritable poumon de l'histoire qui fait profiter avant le dernier acte d'un vent frais purificateur.

Huo Yuanjia décédera à 42 ans. Aujourd'hui, la Fédération sportive de Jingwu est présente dans plus de cinquante pays du monde.

streaming film complet