Download in HD

Apocalypse 2024

Film de L.Q. Jones Comédie, drame et science-fiction 1 h 31 min 14 novembre 1975

Avec Don Johnson, Susanne Benton, Jason Robards

À la suite d’une guerre ayant opposé l’Est et l’Ouest en l’an 2007, la Terre a été ensevelie. Dix-sept années ont passé. La planète ressemble à un désert habité par des vagabonds qui se disputent les restes de l’ancienne civilisation. Vic, un jeune garçon d’une vingtaine d’années, est l’un d’eux....

Apocalypse 2024 s'apparente à première vue à un film ovni, au regard totalement étrange... et il n'y a pas que le regard !

Jugez plutôt :

Les deux rôles principaux sont un "gamin", un jeune adulte plutôt, incarné par Don Johnson et un chien. Jusque là ça passe. Mais si je vous dis que l'histoire se déroule dans un monde futur, cinquante années après la sortie du film, c'est-à-dire dans 12ans pour nous... Vous vous en foutez ? Oui mais si le monde est post-apocalyptique, suite à une guerre nucléaire déclenchée par une guerre froide réchauffée, que les hommes sont séparés en classes et que les buts sont de baisser des gonzesses et de bouffer et que le chien en question est doué d'un pouvoir télépathe du à l'explosion atomique, qu'il est plus intelligent que son "maitre" dont seul ce dernier, et à fortiori nous spectateurs, pouvant entendre... Vous me dites quoi ?

Que le réalisateur est sous acide ? Ouais, peut-être bien. Mais au final on se rend compte que ce film n'est pas si mauvais qu'il en a l'air. L'idée du chien télépathe vous l'acceptez bien pour le professeur Xavier dans X-Men. L'idée des gonzesses qui ne servent qu'à copuler, quant à elle, ça s'apparente extrêmement bien à la société, qui tente à s'améliorer aujourd'hui, de l'époque. Si la sexualité est libérée, que l'emancipation des femmes avance, c'est en général l'homme qui tient la ceinture. Bah le film évolue dans le même milieu mais en plus aggravé car tout redevient primaire, logique. Puis il faut vous préciser autre chose, c'est que le réalisateur est surtout connu pour être un rôle récurrent en tant qu'acteur dans les films de Sam Peckinpah.

Si Peckinpah a apporté plein de choses dont une reflexion monstrueuse sur la notion de violence au cinéma et bien plus, on l'oublie trop souvent sur la liberté, il est également réputé pour son côté vieil aigri et misogyne. Pourtant, si je demeure persuadé que Peckinpah est un rien misogyne vue le personnage qu'il était dans la vie, au fond on peut lui excuser l'époque (argument facile) mais je pense que c'est surtout une question de point de vue quand on regarde le film, vous pouvez être d'accord avec ce côté misogyne ou le rejeter car il vous dégoutte, on ne vous l'impose pas donc à mes yeux il ne me dérange pas, d'autant que je tombe du deuxième côté. Si je parle de tout ça c'est que bien entendu ça revient dans le film et grandement plus par sa fin.

En tout cas ce qui est assez étonnant dans Apocalypse 2024 c'est l'humour qui prédomine. Ce n'est pas une comédie au sens habituel, non, c'est un humour noir assez intelligent au final. Le début donne déjà la dose et est plutôt succulent :

"La quatrième guerre mondiale dura cinq jours... Les politiciens avaient finalement résolu le problème de la population urbaine"

Ce qui est dommage c'est que si l'on apprend que le monde est divisé en deux types avec d'un côté ceux vivants à l'extérieur et ceux vivants sous-terre (un peu comme dans La machine à remonter le temps) et que ceux de l'extérieur sont divisés en différentes bandes, on ne fait que survoler très vite, rien n'est vraiment expliqué. Puis il y a quand même des scènes un peu ennuyeuses à mon gout. M'enfin l'idée est originale et ce monde n'a rien à envier à Mad Max, le film peut lui envier son rythme par contre.

streaming film complet