Download in HD

La Vie passionnée de Vincent van Gogh

Film de Vincente Minnelli Drame et biopic 2 h 02 min 15 septembre 1956

Avec Kirk Douglas, Anthony Quinn, James Donald

En 1878, Vincent Van Gogh quitte la Hollande pour la Belgique, où il découvre la misère des mineurs du Borinage. Il tente de les aider et en vient même à leur donner des biens appartenant à l'Église, suscitant l'agacement du clergé. Inquiet, son frère Théo le persuade de rentrer chez lui. Il...

La seule évocation de son nom suffit à faire émerger dans la conscience collective toute une série d'images ou de représentations tellement fortes qu'elles ne peuvent que nous émouvoir, nous interpeller ou nous fasciner. Pour certains, son nom restera celui du fou, du dément, du torturé, celui de l'homme qui se coupe l'oreille et qui se consume à petit feu. Pour d'autres, il restera lié à la figure de l'artiste maudit, du peintre passionné mais fauché et dont le génie ne sera célébré qu'après sa mort. Derrière ces différentes représentations se cache pourtant un même homme, Vincent van Gogh. Aujourd'hui, il demeure un mythe, une légende, une sorte de héros tragique qui symbolise la force de l'art et de la peinture à lui tout seul. Tout le monde connaît van Gogh, au moins de nom. De même, on a tous en tête ses principales toiles ainsi que les grandes lignes de sa vie. Mais on connaît beaucoup moins l'homme et de quelle manière il percevait sa peinture. En réalisant "Lust for Life", Minnelli nous invite à aller à la rencontre de celui qui se cache derrière le mythe ou la légende, pour tenter de mieux appréhender son art.

Les biopics sont souvent froids, consensuels et ennuyeux à mourir. Il s'agit d'évoquer la vie d'un personnage célèbre en tentant de satisfaire la famille ou les ayants droit ainsi que le grand public ; et souvent le résultat fini par ne plaire à personne. Minnelli évite bien des pièges liés à l'exercice en réalisant un film aussi passionnant que passionné ; il reprend les principaux événements de la vie de l'artiste, sans en occulter, et en les replaçant continuellement avec l'évolution de son art. Le film paraît parfois un peu trop didactique mais il a le mérite de nous faire découvrir l'homme à travers ses tableaux !

Pour rendre vivant ce portrait et dépoussiérer le mythe, Minnelli voit les choses en grands et va directement tourner son film sur les lieux mêmes de la vie du peintre. Basé sur un scénario solidement documenté, "Lust for Life" nous surprend d'entrée par le sérieux et la rigueur du propos ainsi que par l'élégance de la réalisation. Minnelli retranscrit avec force le parcours, pour le moins chaotique, de van Gogh : ses échecs et ses désillusions sont bien présents, que ce soit sur le plan humain, professionnel ou sentimental. Mais il rend le récit captivant en nous faisant partager ses obsessions, ses passions, sa rage...

Ainsi on découvre un van Gogh mué par le désir ardant d'aller vers les "autres" et de tenter de devenir comme eux, ces hommes et ces femmes qu'il admirait tant ! Il veut devenir pasteur, mineur ou paysan, non pas par simple lubie, mais pour avoir une existence conforme à des idéaux qu'il a bien du mal à formuler. L'homme se cherche et reconnaît dans cette vie besogneuse, certaines valeurs qu'il aimerait faire siennes. Comment faire si ce n'est d'épouser la même vie que ses modèles afin de ressentir dans sa chaire cette vie qu'il désire tant. En vivant dans la précarité, en transpirant sang et eau au fond d'une mine ou sur un champ, il va tenter de devenir enfin quelqu'un ! Seulement, on ne peut pas trouver sa voie simplement en imitant l'autre ! Et c'est là que l'exercice artistique prend tout son sens ! La peinture n'est pas qu'une simple passion ou un vulgaire gagne-pain, elle devient la seule catharsis à son mal-être.

Déjà dans "The Cobweb", Minnelli abordait l'art comme une forme de thérapie ou d'exutoire au mal-être ou à la "folie". Avec "Lust for Life", il poursuit cette réflexion en faisant le parallèle entre la genèse des toiles de van Gogh et le ressenti de Vincent. On retrouve ainsi ses tourments, ses joies ou ses peines, sa solitude et son désespoir. Comme un véritable artiste, Minnelli utilise les luminosités et les nuances pour faire briller ce portrait contrasté et pourtant haut en couleur ! Vincent van Gogh se raconte à travers ces scènes tantôt obscures ou lumineuses, ces visages sculptés par la lumière d'une bougie ou écrasés sous un soleil ardant. "Lust for Life" devient un tableau, vivant, où la passion et la rage se font sentir à chaque instant. Le cinéaste utilise à merveille la musique de Miklós Rózsa pour insuffler souffle et lyrisme à son récit. Rarement on a vu un biopic si fort et exalté, laissant le calme et le réalisme à la future version de Pialat. Bien sûr, le film est parfois un peu trop naïf ou pédagogique, mais tout cela est vite gommé par l'excellence de la mise en scène et le talent conjugué de Kirk Douglas et Anthony Quinn. "Lust for Life", c'est le portrait de l'homme que l'on devine derrière l'artiste et c'est une réflexion toute particulière sur le rôle de l'art dans la vie.

streaming film complet