Download in HD

Les Daleks envahissent la Terre

Film de Gordon Flemyng Science-fiction 1 h 21 min 5 août 1966

Avec Roger Avon, Jill Curzon, Roberta Tovey

Le Docteur Who, savant loufoque, entraîne sa nièce, sa petite-fille ainsi qu'un policier entré par mégarde dans une cabine téléphonique british dans des aventures temporelles. Tous se retrouvent dans la capitale britannique en l'an 2150. La ville est quasi détruite, les quelques survivants sont...

Après avoir vu le premier film mettant en scène Peter Cushing, me voici sur le second avec le même docteur. Ici on attaque l'invasion de la Terre par les Daleks donc encore une reprise d'un épisode mais remis en scène pour le cinéma.

Alors bon faut être clair, ça ne va pas ! Déjà les personnages ne sont même pas introduits. Si vous n'avez pas vu le film précédent vous ne comprendrez rien du tout. Ni les gentils ni les méchants ne sont introduits. Pire encore, si j'ai bien vu qui était qui en terme de protagoniste par rapport à l'épisode de base j'ai aussi vu que tout était coupé et monté à la truelle. Que font les Daleks ? Ah oui ils prennent le cœur magnétique de la Terre ... Mais merde mais c'est sous exploité. Et la famille des traîtres ? Sous exploité aussi. Pourtant l'épisode de base aurait eu de quoi être amélioré mais là les points les plus intéressants ont été bâclés.

Mais pas le reste ... C'est la grosse surprise du film. Parce que niveau comédie on a à boire et à manger ici. Et vas y que je passe 5 minutes sur le repas des gardes qui est censé être drôle ... Putain mais non quoi. Et tout est fait de cette manière. Je passe sur les scènes d'actions assez ubuesques ( finalement c'est aussi pire que l'original ).

Mais le pire, c'est que la musique recouvre tout. S'il fallait un exemple de ce qu'il ne faut pas faire en montage son je pense que le film pourrait servir. C'est moche et trop fort si bien que ça recouvre tout. Et puis ça fait pas mal running gag comme s'il fallait appuyer le fait que le film est une comédie.

Bref, le premier film est sympa mais le second montre clairement les limites de l'idée.

streaming film complet