Download in HD

Bambi 2 : Le Prince de la forêt

Long-métrage d'animation de Brian Pimental Drame 1 h 15 min 26 janvier 2006

Avec Patrick Stewart, Alexander Gould, Keith Ferguson

A la mort de sa mère, le jeune Bambi s'est senti bien désemparé. Mais il ne s'est jamais retrouvé seul pour autant. Son père, le Grand Prince de la forêt, qu'il connaissait à peine, le prit tout de suite en charge afin de lui enseigner comment devenir un grand cerf ainsi que les différentes lois...

Parmi leurs dernières productions faisant suite aux Grands Classiques, DisneyToon Studios prévoient deux midquels pour 2006: Rox et Rouky 2 et Bambi 2. Le premier sera sans aucune surprise inutile et incohérent avec le premier film. Par contre, mes attentes pour le deuxième projet étaient bien différentes. Bambi étant mon Classique Disney préféré, j'avais peur que la boîte violeuse massacre sans pitié le chef-d'oeuvre de L'Oncle Walt. La France a en plus eu "l'honneur" de le découvrir au cinéma contrairement aux États-Unis qui se sont contentés d'une simple sortie en vidéo.

Et quelle ne fût ma surprise quand je m'aperçu qu'en vérité, ce midquel faisait sûrement parti des meilleures suites de DisneyToon Studios. Cela ne veut pas dire bien entendu que certaines choses ne sont pas à critiquer, loin de là, mais j'ai poussé un grand ouf de soulagement en voyant que Brian Pimental a minimisé les dégâts. L'idée de base de cette suite avait pourtant de quoi m'énerver. Vouloir explorer pendant tout un film la relation père-fils entre Bambi et son paternel, c'est d'avance dégommer l'intelligence de la narration du premier film qui montrait une certaine distance entre les deux cerfs.

Je préférais donc être prêt à encaisser ce choix mais pourtant, je dois avouer que le lien entre nos deux personnages principaux est raisonnablement bien fait. Il ne dénature pas le Grand Prince qui conserve toute sa classe et ne s'éloigne pas trop de ce qui était fait dans le dessin animé original. Les meilleures scènes sont d'ailleurs centrées sur ces deux-là, elles se montrent souvent très respectueuses du premier film et profitent du potentiel dramatique laissé par la mort de la mère. Que ça soit l'introduction, la scène des appeaux ou le moment où Bambi demande à son père si sa mère reviendra, il y a de très bonnes séquences que je ne m'attendais pas du tout à voir dans une suite Disney. Et surtout, le rythme est bien géré. La lenteur du premier film est parfois présente et améliore la plupart des moments-clés du film. Donc oui, bonne surprise de ce côté-là.

Mais une bien moins bonne surprise sur la phase "remplissage" qui cède à toutes les stupidités vues et revues des suites de DisneyToon Studios. Dur à dire mais même mon Panpan adoré n'arrive pas à relever le niveau.

Le deuxième tiers du long-métrage n'est composé que de gags et de scènes sans intérêt qui font vraiment soupirer. À commencer par l'ajout incroyablement débile de Ronno, un faon prétentieux et rebelle qui ne fera que chercher des crosses à Bambi durant 60 minutes. Le pire est atteint quand le film annonce clairement que cet antagoniste de pacotille est le cerf du premier film qui cherchait déjà à remplacer Bambi dans le coeur de Féline. Parce que c'est clair qu'on avait besoin de le savoir! On ne pouvait pas laisser la scène telle quelle montrée comme une étape de la vie nécessaire, inattendue et inévitable.

C'est vraiment dommage qu'on doive supporter ces passages inintéressants au possible alors que bien plus d'efforts ont été mis dans ce sequel. L'animation est de qualité respectant les dessins du film de 1942 et affichant de bien belles couleurs. Autre chose appréciable, avoir rappelé Bruce Broughton qui se fait trop rare ces derniers temps dans le monde de la musique. Le compositeur de L'Incroyable Voyage et de Bernard et Bianca au Pays des Kangourous fait un travail tout à fait honnête et les quelques chansons du film, malgré leurs paroles moisies, sont assez belles à l'écoute.

J'étais effrayé à l'idée qu'un de mes films préférés ait une suite mais ce midquel n'est finalement pas désagréable. Très inégal, il contient des qualités que bien des suites Disney ne possèdent pas et je peux déjà le féliciter pour ça. Les jeunes devraient passer un bon moment et les adultes trouveront quelques passages sympathiques.

streaming film complet