Download in HD

Hôtel Transylvanie

Long-métrage d'animation de Genndy Tartakovsky Animation, comédie et fantastique 1 h 31 min 28 septembre 2012

Avec Serge Faliu, Alex Goude, Virginie Efira

Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains. Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses...

Question animation, je ne faisais attention qu'à Disney et Dreamworks à cette époque là. Et oui, j'ignorais que l'animation japonaise avait fait des long-métrages aussi sublimes que Akira, la honte était sur moi. Récemment, et après un peu de repos, j'ai décidé de parler d'un long-métrage d'animation qui ne soit ni de Disney, ni de Dreamworks mais d'un studio qui a décidé de se lancer avec Hôtel Transylvanie (et Les Schtroupmfs mais lui on ne va pas en parler). Et puis, ça fait un moment que j'ai parlé du 3, il serait peut-être temps que je parle du tout premier opus non ? J'ai donc profité d'une soirée pour revoir ce long-métrage d'animation réalisé par Genndy Tartakovsky, le créateur du dessin-animé Le Laboratoire de Dexter, Samouraï Jack et d'une version de Star Wars Clone Wars qu'on aurait jamais du décanonniser... Mais est-ce que ce long-métrage d'animation en vaut la peine ? Franchement oui. C'est un long-métrage sympathique à voir mais aussi avec certains défauts dont il faut reparler.

Positif

Personnages: Dracula (Serge Faliu) est un vampire redouté et qui cherche à protéger sa fille en l'empêchant d'aller le monde des humains par peur qu'il lui arrive quelque chose. On peut le comprendre en se mettant à sa place, c'est un père qui se donne à fond pour s'occuper de sa fille et la protéger, même si il ne voit pas les choses comme elles le sont réellement. Mais bon, ça reste un personnage attachant malgré ses actions. Et oui, on comprend ses réactions avec Jonathan quand on se met à sa place. Mavis (Virginie Efira) est une adolescente vampire qui rêve d'explorer le monde et qui croit en la bonté des humains. C'est une fille attachante qui commence à devenir adulte et qu'on comprend dans son envie de vouloir explorer le monde des humains. J'avoue que je l'apprécie beaucoup, y compris dans sa relation avec Jonathan. Jonathan (Alex Goude) est un adolescent humain qui s'est retrouvé dans cet hôtel après en avoir entendu parler. C'est un adolescent assez étrange mais quand même attachant dans sa personnalité, surtout dans sa relation avec Mavis où il est vraiment attachant dans sa manière de l'aider. Frankenstein (Xavier Fagnon) est l'ami le plus proche de Dracula et c'est aussi un monstre qui peut facilement se désassembler. C'est le plus fort de la bande mais c'est aussi un monstre assez drôle en général et qui sait aider Dracula quand ça ne va pas. Wayne (Guillaume Lebon) est un loup-garou qui a beaucoup trop d'enfants à charge et qui a du mal à s'occuper d'eux tout en gardant sa santé mentale. C'est un personnage assez sympathique et qui est assez drôle à voir dans sa manière de décompresser grâce à la fête de Mavis. Après, c'est un ami attachant qui fait de son mieux pour aider Dracula quand il le faut. Murray (Daniel Lobé) et L'Homme Invisible (Wiliam Coryn) pourraient être considérés comme les plus inutiles de la bande, et c'est un peu ce que je pense. Cependant, on sent que le but des scénaristes était de prendre les monstres les plus célèbres et d'en faire les amis les plus proches de Dracula, L'Homme invisible et La Momie font partie des monstres les plus célèbres. Alors oui, ce sont les plus inutiles mais ils ont leur personnalité qui les rend uniques en leur genre.

Relation: Il y a deux relations qui évoluent au fur et à mesure de ce long-métrage, d'abord entre Dracula et Jonathan. On a deux personnes qui apprennent à connaître le camp de l'autre, l'un apprend à connaître les humains et l'autre apprend à connaître les monstres, une belle relation qui se créait au fur et à mesure. Et ensuite, il y a celle entre Mavis et Jonathan qui est une relation amoureuse qui se développe bien au fur et à mesure des choses malgré leurs différences. Bref, ce sont des relations bien travaillées dans ce long-métrage.

Messages: C'est un message qu'on a déjà vu dans d'autres long-métrage mais c'est un message qui reste efficace, il faut savoir apprendre à connaître les gens avant de les juger, surtout que les gens peuvent changer avec le temps. A part ça, il y a aussi un autre message assez sympathique à retenir, ce n'est pas parce qu'on est différents que les gens ne peuvent pas s'aimer. Bref, ce sont des beaux messages à retenir à travers ce long-métrage, surtout pour les enfants.

Animation: Je rappelle que ce long-métrage est sorti en 2012 et qu'il s'agissait probablement du premier long-métrage d'animation de Sony. En tout cas, je trouve que l'animation passe assez bien pour 2012, ça reste assez agréable à voir même si le troisième opus reste largement meilleur en terme d'animation (dans les mouvements des personnages mais aussi dans les dessins).

VF: J'avais un peu peur avec certains acteurs (comme Virginie Efira pour Mavis et Alex Goude pour Jonathan), mais finalement, la VF s'est révélée meilleure que ce que je pensais. En effet, tous les comédiens et comédiennes de doublage s'investissent dans leurs rôles et ont des voix qui collent à leurs personnages (même si Virginie Efira a un peu de mal parfois).

Univers: On dira ce qu'on veut mais on sent que l'univers a été travaillé. Sincèrement, on sent que Genndy a pris plaisir à travailler son univers et qu'il a pris plaisir à faire tourner son imagination. En tout cas, je le trouve très travaillé et ça fait plaisir à voir, y compris avec les monstres de l'hôtel et les manières de nettoyer et l'hôtel ou de s'en occuper.

Histoire: Dracula a créé un hôtel pour que les monstres puissent vivre heureux et en toute liberté loin des humains. Cependant, un humain parvient à pénétrer dans l'Hôtel et Dracula doit faire en sorte qu'il s'en aille sans attirer l'attention, ce qui n'est pas gagné. Bref, c'est une histoire travaillée qui donne envie de savoir comment Dracula va s'y prendre.

Introduction: Le long-métrage démarre par Dracula qui s'occupe de sa fille qui grandit petit à petit alors qu'elle grandit. C'est une introduction touchante et intéressante qui nous permet d'apprendre à connaître Dracula et sa fille Mavïs, tout en nous donnant envie d'en savoir plus sur eux deux au fur et à mesure que le temps passe.

Évolutions: C'est surtout Dracula qui a une belle évolution par rapport à ce que pense sa fille des humains mais aussi par rapport aux idées qu'ils se faisait. Sinon, Mavis et Jonathan ont aussi une évolution intéressante, surtout dans leur relation. Bref, ce sont des évolutions travaillées et intéressantes.

Inattendu: Je savais pour certaines choses qui allaient se passer mais il y a d'autres choses auxquelles je ne m'attendais pas quand j'ai vu ce long-métrage pour la première fois. Maintenant, ça me fait un peu moins d'effet mais, pour la première fois, ça reste de l'inattendu qui marche bien.

Musiques: Ce sont des musiques assez agréables dans l'ensemble de ce long-métrage. Elles ne donnent pas forcement envie de les réécouter en dehors de ce long-métrage mais ça reste des musiques sympathiques à découvrir et qui collent bien à ce qui se passe à l'image.

Symbolisme: Il y a du bon symbolisme dans ce long-métrage et ça se voit. Entre ce que représente le monde des humains pour Dracula ou Mavis, ou même ce que représente cet hôtel pour les monstres. En tout cas, le symbolisme est efficace dans ce long-métrage.

Mise en scène: Elle est bien travaillée et ça se voit. Quelle que soit la scène qui nous est montré, c'est une mise en scène travaillée qui nous permet de comprendre ce qui se passe sans avoir besoin de dialogue, tout en sachant renforcer certaines situations.

Chansons: Alors, c'est un détail mais j'avoue que c'est sympa de voir Dracula chanter des chansons pour sa petite fille, c'est un détail mais ça fait réellement plaisir à entendre dans l'ensemble (excepté quelques paroles dont on reparlera plus tard).

Fin: Alors oui, c'est une fin très classique de nos jours mais, à l'époque, cette fin passait sans trop de problème. En effet, on peut dire que c'est une belle fin pour nos personnages après ce qu'ils ont traversé mais je ne vous en dirais pas plus.

Émotion: Ça ne m'a pas donné envie de pleurer mais il y a des scènes qui sont assez touchantes dans ce long-métrage. Franchement, c'est un détail mais je trouve que l'émotion est assez bien travaillé dans l'ensemble du film.

Costumes / Designs: Je ne sais pas pourquoi mais je trouve les designs des personnages très cool, ainsi que leurs costumes. On sent que ce sont des designs travaillés et recherchés qui nous offrent des visuels très agréables.

Action: C'est sans doute dû à l'animation mais les scènes d'action sont très sympathiques à regarder. Franchement, l'action est secondaire mais c'est de l'action qui fonctionne bien dans l'ensemble de ce long-métrage.

Décors: Quels que soient les décors de ce long-métrage, on sent qu'ils ont été travaillés et ils sont agréables à voir tout en collant à l'univers qui nous est montré. Bref, ce sont de beaux décors très appréciables.

Négatif

Méchant: Je ne veux pas paraître méchant mais j'ai du mal avec Quasimodo (Michel Mella) en méchant dans cette histoire. Déjà, par rapport au roman Le Bossu de Notre-Dame car il est censé être mort avec Esmeralda dans ses bras à la fin de l'histoire, mais aussi parce que ce n'est pas un monstre. D'accord que Quasimodo est considéré comme un monstre par les gens, mais quand je vois cette version, j'ai juste envie de dire qu'il est dégoûtant, pas qu'il est un monstre. Enfin bref, pourquoi pas mais je ne trouve pas que ce méchant corresponde par rapport à l'histoire et Dracula (surtout venant d'un humain considéré comme un monstre et qui semble les détester plus que tout ici), même si il a un rat qu'il appele Esmeralda et que des gargouilles lui obéissent.

Accent chant: C'est un détail mais suis-je le seul à avoir remarqué que Dracula n'a pas son accent quand il se met à rapper lors de la chanson finale ? Après, ce n'est pas un drame mais j'aurais bien aimé l'entendre avoir son accent pendant ce passage, même si je sais que rapper c'est difficile en vrai. Mais bon, si Donald Reignoux peut rapper en gardant sa voix de Titeuf, je pense que Serge Faliu peut rapper en roulant les R comme il le fait en parlant en Dracula.

Humour: Il y a de bonnes blagues dans ce long-métrage, dont certaines qui me font bien rire et/ou sourire. Cependant, la majorité de l'humour est assez enfantin et a du mal à me faire rire, ce qui est dommage. Je n'hésite pas à rire en regardant Le Laboratoire de Dexter, mais là, je n'ai pas très envie de rire en regardant ce long-métrage. Après, c'est sans doute parce que j'ai grandi, mais c'est dommage que ça ne marche pas beaucoup avec moi.

Chanson générique de fin: C'est bizarre, j'aime les chansons de ce long-métrage mais je vous avoue que j'ai beaucoup de mal avec celle du générique de fin. Attention, je ne parle pas du rap des personnages, mais de la chanson chantée par une chanteuse dans le générique de fin. J'ignore qui la chante mais j'ai vraiment beaucoup de mal à apprécier cette musique, alors que le générique est superbe pourtant.

Paroles: Pardon mais certaines paroles de chansons sont assez pourries « donnes moi tes couches pleines de pipi ? » Sérieusement ? Vous savez que vous pouvez faire des paroles plus travaillées sans éviter des paroles aussi simples ? Après, ce n'est pas grave mais je vous avoue que ça m'a gêné d'entendre des paroles comme ça dans une chanson, surtout venant de Dracula le seigneur des ténèbres.

Tension: Je vous avoue que je n'ai pas réussi à ressentir beaucoup de tension dans ce long-métrage. Je ne dis pas que ce n'est pas réussi, je dis juste que je n'ai pas réussi à croire en la tension de ce long-métrage et c'est bien dommage, j'aurais aimé avoir peur pour les personnages.

Références: Il y a des références un peu trop forcés je trouve, ça s'entend bien avec Harry Vomitteur et L'Âge de Vomi. Ce n'est pas un drame mais je trouve pas que ces références soient bien placées. Par contre, le clash fait à Twilight est bien fait même si il est voyant.

Répétition: Il y a certaines blagues qui se répètent un peu comme Dracula qui pète un câble ou la Mouche qui se lave les mains avec son crachat. C'est un détail mais j'aurais bien aimé qu'on évite de répéter ces blagues, même si on les voit peu.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Femmes: Alors oui, certains monstres ont des femmes et on pourrait croire qu'elles sont inutiles, mais même les monstres peuvent trouver le bonheur avec une femme. Surtout pour Frankenstein dont les films Live ont officialisé qu'il avait une femme. Enfin bref, il est vrai qu'elles ne se rendent pas très utiles dans les moments essentiels mais elles aident leurs maris à être heureux et c'est une bonne chose.

Interprétation: C'est dingue, mais le moment où les clients veulent partir en dit beaucoup sur les monstres, non seulement qu'ils sont racistes mais aussi qu'ils interprètent les choses comme ça les arrange (comme les médias tiens). Bref, cette interprétation est assez réaliste dans ce long-métrage à ce moment là.

Plan: Donc, Dracula avait fait un faux village pour que Mavis n'ait plus envie de se rendre chez les humains pour apprendre à la connaître. On le comprend quand on se met à sa place, même si c'est une mauvaise chose, il voulait juste protéger sa fille en pensant qu'elle aurait été en danger chez les humains.

Solidarité: J'avoue que ce passage où les humains aident Dracula à avancer dans l'ombre est une scène superbe à voir, probablement une des plus réussies de ce long-métrage. Après, c'est juste une scène mais c'est vraiment touchant à voir, surtout en se mettant à la place de Dracula.

Lentilles: Apparemment, Jonathan porte des lentilles de contact et ça lui permet de se protéger de l'hypnotisme de Dracula. Pourquoi pas, il est vrai que ça ne fait pas réaliste mais c'est un film d'animation et il a le droit d'instaurer ses propres règles à ce sujet.

Vérité: Donc, la femme de Dracula a été tuée dans le passé et c'est pour ça qu'il a construit l'hôtel et qu'il déteste les humains ? C'est touchant comme histoire, on comprend mieux Dracula quand on voit ça. Franchement, c'est une scène touchante à voir.

Homme invisible en maillot: Attendez, si on voit le maillot de l'Homme Invisible, est-ce que ça veut dire qu'ils se déplace en permanence tout nu ? Je vous avoue que c'est une question que je me pose quand je le vois en maillot, même si c'est un détail.

Six frères: Jonathan a six frères ? Sérieusement ? Je sais que ça existe mais je vous avoue que ça fait bizarre d'apprendre que Jonathan a six frères. Est-ce que ça veut dire qu'il est le septième fils du septième fils ?

Au final, c'est un long-métrage sympathique qui saura plaire à certaines personnes sans problème, à condition de ne pas espérer que ce soit un film à la hauteur des meilleurs Disney ou Dreamworks. Mais bon, on a une animation sympathique, des personnages bien développés, des décors de qualité, de beaux messages à retenir et du symbolisme efficace avec une émotion qui fonctionne (même si ça ne donne pas envie de pleurer). A coté, il est vrai qu'on a un humour un peu trop enfantin (avec quelques blagues qui se répètent), une tension inefficace, un méchant oubliable et une chanson de fin très difficile à supporter. Donc, si vous voulez une petite découverte sympathique de Sony dans le monde de l'animation, je pense que ce long-métrage vous plaira. Pour ma part, ça m'a plu de le revoir et le regarder me fait réellement passer un bon moment. Je pense sincèrement que Genndy Tartakovsky est un réalisateur avec beaucoup de talent qui mérite d'être reconnu (même si ce long-métrage est loin d'être parfait).

streaming film complet