Download in HD

Bruegel, le moulin et la croix

Film de Lech Majewski Drame et historique 1 h 32 min 28 décembre 2011

Avec Rutger Hauer, Michael York, Charlotte Rampling

Année 1564, alors que les Flandres subissent l'occupation brutale des Espagnols, Pieter Bruegel l'Ancien, achève son chef d'œuvre "Le Portement de la croix", où derrière la Passion du Christ, on peut lire la chronique tourmentée d'un pays en plein chaos. Le film plonge littéralement le spectateur...

La BA m'avait fascinée : véritables tableaux vivants, ces touches superbes d'ocre et de rouge se détachant sur un paysage vallonné invitant au rêve, me donnaient envie d'entrer dans l' univers cruel et raffiné de cette fin de XVIème siècle où l'art et la vie prenaient corps sous mes yeux.

Et grinçant sous le vent, les ailes du moulin surplombant étrangement la foule du haut de son rocher fantastique, m'évoquaient tour à tour le grain qui nourrit et le supplice de la roue qui broie les êtres. Une démarche expérimentale, un film hors normes et ambitieux, dans lequel son réalisateur d'origine polonaise Lech Majewski, redonne vie au célèbre tableau peint en 1564 par Bruegel L'Ancien : "Le Portement de la croix".

Hommes, femmes, enfants, soldats, marchands ou simples badauds se pressent autour de Jésus agonisant, tandis qu'au premier plan, la vierge éplorée soutenue par Jean, vacillle et défaille, son visage exprimant toute la souffrance du monde : celui de Charlotte Rampling drapée dans des voiles gris et bleus, mère de toutes les douleurs.

Peu de paroles : celles réservées au peintre campé avec noblesse par Rutger Hauer que l'on voit évoluer dans son quotidien familial , et à son ami le collectionneur Nicolas Jonghelinck, lequel nous permet de retrouver avec bonheur Michael York, désormais si rare sur les écrans.

Pas d'histoire mais des épisodes qui s'entremêlent, et saisies dans leur vérité profonde, quelques figures représentatives de cette époque, où l'Espagne tenait la Flandre sous son joug barbare, les mercenaires semant la terreur dans les campagnes, leurs tuniques rouge sang symbole des pires exactions, tortures et mort lente ou violente, mais aussi note riante et colorée dans ce paysage vivant, s'incarnant sous nos yeux.

Tout au long du film c''est notre regard que sollicite le cinéaste, incrustant les comédiens de chair et de sang dans le décor du tableau, dont nous ne savons plus très bien distinguer le vrai du faux, saisis que nous sommes, par l'étrange beauté de cette réalisation atypique et originale.

streaming film complet