Download in HD

Lord Jim

Film de Richard Brooks Drame et aventure 2 h 34 min 15 février 1965

Avec Peter O'Toole, James Mason, Curd Jürgens

Jim, officier de marine sur un vieux rafiot transportant des pèlerins à la Mecque, se considère comme un homme d'honneur. Affolé par une terrible tempête, l'équipage abandonne le « Patna » et fuit à bord de la seule chaloupe du bord. Le bateau, toutefois, ne coule pas et un cargo le remorque à bon...

En voilà un film qui vendait du rêve pour le modeste amateur de films d'aventures que je suis. Une affiche pleine de promesse, une histoire qui mêle drame intime et grand spectacle, une touche d'exotisme avec un périple en Indonésie, une adaptation d'un livre de Conrad (je n'ai pas lu ce "Lord Jim" mais comme j'ai tellement aimé "Au cœur des ténèbres"...), Richard Brooks à la baguette ("in Cold Blood", "Elmer Gantry" etc) et puis un casting quatre étoiles avec Peter O'Toole, James Mason ou Eli Wallach ! Bon, n'en jetez plus, la cour est pleine ! Je me dépêche donc de voir ce film avec, au final, une pointe de déception. Non pas que celui-ci soit mauvais, c'est même un agréable film d'aventures (d'ailleurs les 2h30 passent comme une fleur), mais ce "Lord Jim" manque quand même de singularité ! Si le spectacle est fort plaisant, l'ensemble s'avère être de facture classique, seule la dernière partie vient un peu rehausser le tout : au final pas de rêve mais un bon moment d'évasion, ce qui n'est déjà pas si mal.

L'histoire est celle du dénommé Jim qui rêve de parcourir les flots et devenir l'un de ces héros comme on en lit dans les romans d'aventures. Il débute comme mousse avant de gravir rapidement les échelons, grâce à sa détermination, pour devenir officier. Fortement idéaliste, le jeune homme a une haute estime de sa fonction, rêvant sans cesse de gloire et d'honneur, et désire servir avec ferveur cette marine qui est tout pour lui. Sa désillusion sera d'autant plus cruelle lorsqu'il se rendra compte de sa grande faiblesse en abandonnant son navire et ses passagers ; finit pour lui l'image du héros, désormais il passe pour un lâche aux yeux de tous ! Banni par les siens, il va errer comme une âme en peine avant de faire escale en Indonésie où il va tenter de se racheter en faisant preuve de bravoure.

"Lord Jim", ça parle d'aventure avec un grand A avec ces voyages dans les contrées exotiques ponctuées de scènes grands spectacles, mais surtout ça parle d'un drame intime, le destin brisé d'un homme qui rêvait de devenir un héros et qui remarque qu'il a des faiblesses, comme tout le monde ! La quête de cet homme voulant racheter ses fautes est forcément touchante, bien retranscrite par un Richard Brooks qui est, tout de même, un habitué des drames psychologiques ("In Cold Blood", "Cat on a Hot Tin Roof" ). On comprend bien les tourments qui gagnent ce personnage, ses actions de pénitence (en se livrant à la justice, en errant à travers le monde) avant de pouvoir se racheter en Indonésie où il prend la défense d'habitants opprimés par un despote local ! Tout ceci est assez fluide mais cela reste un peu trop linéaire, classique, attendue. Mais surtout Brooks ne fait pas toujours preuve de grandes finesses pour nous faire part des attentes et des tourments de son personnage ; au début, une voix off nous décrit avec insistance les rêves et les désillusions de Jim comme si le spectateur n'était pas capable de tout comprendre, ensuite le tiraillement interne passera par de longs discours explicatifs. Il est vrai qu'il est difficile de retranscrire en image ce qu'un livre parvient facilement à détailler, mais quel que soit le stratagème utilisé, Brooks a bien du mal à donner du poids à son drame. Et puis, il faut reconnaître que Peter O'Toole apparaît un peu trop lisse et on a parfois du mal à voir en lui la personnalité tortueuse de Jim. Tout cela fait que le film vaut plus pour sa dimension grand spectacle que drame intime.

Heureusement, la dernière partie relève l'intrigue avec l'apparition du Gentleman, magnifiquement interprété par James Mason, celui-ci va se révéler être un fin psychologue en cernant parfaitement la personnalité de Jim et en vil manipulateur, il va s'employer à le faire retomber dans ses travers. Finalement, c'est à partir de l'affrontement avec ce personnage que se révèle la personnalité de Jim, et le drame peut enfin gagner en complexité avec un dilemme final qui va consacrer la figure du héros. Brooks réussit très bien sa fin, nous montrant qu'entre le héros et le lâche, il n'y a parfois pas beaucoup de différences, ce sont justes des attitudes épisodiques, presque accidentelles, qui peuvent arriver à tout le monde. Dommage que Brooks n'ait pas suivi à la lettre les recommandations d'un Hitchcock qui disait que "meilleur est le méchant, meilleur est le film" ! Car, c'est bien avec le personnage du Gentleman que l'histoire prend toute sa saveur, dommage que celui-ci n'apparaisse que si peu.

Il reste néanmoins de belles scènes dignes des classiques du film d'aventures, une tempête en mer d'un superbe réalisme, de grands morceaux de bravoure dans les scènes de jungle ou un siège armé très spectaculaire. On ne s'ennuie pas devant ce film, ce qui est sacrément une bonne chose ! Et puis les différents personnages, tous savoureux, sont très bien incarnés par des acteurs talentueux. Mason brille en odieux manipulateur, Eli Wallach excelle en tyran aux méthodes très persuasives, Curd Jurgens se glisse avec aisance dans son personnage de fourbe au penchant éthylique quant à Dahlia Lahvi elle apporte son charme à cette aventure d'homme. Même si Brooks avait matière à faire un grand film, son "Lord Jim" reste une bien belle expérience à tenter, pas inoubliable mais suffisamment pourvue en qualité et en bons moments pour satisfaire l'adepte du genre.

streaming film complet