Download in HD

Les Feux de l'enfer

Film de Andrew V. McLaglen Action, aventure et drame 2 h 01 min 27 novembre 1968

Avec John Wayne, Katharine Ross, Jim Hutton

Chance Buckman est un pompier hors norme, spécialisé dans la lutte contre les incendies de puits de pétrole. Sa femme Madelyn l'a quitté, alors que leur fille Tish n'était qu'un bébé, pour ne plus vivre dans une anxiété permanente. Sur le point de prendre quelques jours de vacances aux Bahamas,...

Voici un film mal coté ou ignoré, je trouve que c'est injuste parce que c'est un honnête divertissement qui en plus montre le job périlleux de ces pompiers de choc spécialisés dans les incendies de puits de pétrole. Ce n'est sans doute pas un des grands rôles de John Wayne, mais il se révèle parfois touchant dans certaines scènes sentimentales, et l'occasion est intéressante de le voir dans un rôle autre que ceux d'un cowboy ou d'un soldat. On peut résumer le film de la façon suivante : rivalités, soucis familiaux et romance au sein d'une équipe de pompiers. Bénéficiant visiblement de moyens assez importants, la production est calibrée autour de John Wayne pour le valoriser, c'est une entreprise sans risque et plutôt conventionnelle où il est entouré par une équipe d'acteurs familiers dont certains qu'il venait d'avoir dans les Bérets verts et qu'il retrouvera dans Chisum : l'inévitable Bruce Cabot, Jay C. Flippen, Edward Faulkner, Jim Hutton ou Valentin de Vargas (vu dans Hatari), auxquels s'ajoutent Vera Miles que Wayne retrouvait après la Prisonnière du désert et L'Homme qui tua Liberty Valance, et la jeune Katharine Ross qui venait de se révéler dans le Lauréat. A la réalisation, Andrew McLaglen, réalisateur fétiche de Wayne dans la dernière partie de sa carrière. Techniquement, l'ensemble est valable et bien au point, avec une série de clichés : le personnage de Wayne, Chance Buckman, inspiré du personnage réel de Red Adair, est un as de sa profession mais a raté sa vie conjugale, il y a une tentative de ressoudage du foyer familial où dans un rôle qui rappelle ceux de Maureen O'Hara, Vera Miles réapparait après avoir joué les épouses insatisfaites, Wayne lui refait un brin de cour dans le but de repartir comme au bon vieux temps, mais le métier dangereux reste un obstacle, il y a ensuite la romance entre les jeunes gens joués par Hutton et Ross, une inévitable bagarre bon enfant contre des foreurs australiens, et surtout des scènes d'action réalistes aux effets pyrotechniques impressionnants, où Wayne a pris vraiment des risques comme dans l'incendie du Plus grand cirque du monde ou la chasse aux animaux dans Hatari, il n'est pas doublé et se trouve vraiment face aux flammes. Tout ceci forme un tout avec un dénouement favorable, mais le film pêche un peu par son marivaudage marital, le ton est parfois bavard et le mélange des scènes d'action et de scènes légères n'est pas toujours heureux dans le sens où il coupe une certaine dynamique. Ce défaut est rattrapé par son excellent casting, le film reste agréable à regarder et constitue un bon film de détente.

streaming film complet