Download in HD

The Riot Club

Film de Lone Scherfig Drame et thriller 1 h 47 min 19 septembre 2014

Avec Natalie Dormer, Sam Claflin, Jessica Brown-Findlay

Deux étudiants en première année à l'université d'Oxford rejoignent le célèbre Riot Club, club très fermé réservé à une élite fortunée de l'université.

Je ne mets pas 8 parce que j'ai "aimé", mais parce que c'est plutôt bien fait. Le casting est impeccable (Claflin, Irons, Grainger, Dormer, Booth, Brown-Findlay, Fox, l'acteur qui jouait le propriétaire). Quelle sacrée maudite bande d'enfoirés! "You're just spoiled little brats !" C'est bien filmé, le fait que cela soit à la base une pièce de théâtre permet, je pense, d'avoir une grande qualité dans la psychologie de l'ensemble des personnages. Les sentiments sont bien restitués de part et d'autres. Pour les deux nouvelles recrues, on comprend assez bien leur état d'esprit, l'un voulant à la base se démarquer de sa famille, de son frère mais entrant dans l'engrenage, voulant se prouver, se transformant progressivement en topdog, mega douchebag, puis en monstre. Le second entre dans l'esprit de bande.

Légers SPOILERS

De l'autre côté on suit très bien le restaurateur & sa fille, leurs points de vue, et l'on éprouve beaucoup d'empathie envers cet homme qui souhaite que tout se passe pour le mieux. J'avais le cœur gros pour lui à toutes les étapes, ainsi que pour les deux filles. En tant que spectatrice/eur, je pense, que l'on attend que le personnage de Miles (Max Irons) réagisse, leur dise d'arrêter leurs conneries. J'étais littéralement derrière son épaule à me dire : Allez mec ! Aies du courage, remets les dans le droit chemin, car des dix, toi seul possède une âme, une conscience. Mais ce personnage est abasourdi et reste trop longtemps muet, tandis que les autres sont pourris jusqu'à la moelle. (Mais sans cette dualité, il n'y aurait pas de scénario...)

Au final c'est un film que j'attendais avec impatience surtout du au casting, et cela s'est révélé mieux qu'envisagé. C'est un film assez puissant, sur la nature humaine et surtout sa connerie, la pression sociale et l'arrogance. Impossible de rester de marbre devant les actions effectuées, et pourtant, les journaux nous apprennent parfois de tristes situations, il ne faut pas être naïf. Au final c'est la qualité de l'ensemble de la réalisation qui tire ce film du lot. Et ce film et ses participants (à tous les étages) méritent sérieusement des Baftas ! Mais je pense que dans la course aux statuettes, ils vont passer à la trappe...

"You were there, you had the Choice"

streaming film complet