Download in HD

Rampage 2 : La Vengeance d'un sniper

Film de Uwe Boll Action, policier et thriller 1 h 30 min 25 juillet 2014

Avec Lochlyn Munro, Brendan Fletcher, Mike Dopud

Après s'être terré 2 ans dans la clandestinité, Bill veut frapper un grand coup pour lutter contre les pouvoirs de la finance qui régissent le monde.

Uwe Boll (oui, lui et j'ose dire son nom à voix haute même) continue à montrer qu'il trouve le peuple américain stupide et défoule ses convictions (assez juste ma foi) les plus propagandistes nées d'une colère justifiée d'un monde dans lequel on vit et où on ferme tous les yeux dans notre petit confort. Il y va direct, pas de pincettes, aucune finesse et le film ne sert qu'à ça !

J'avais plutôt bien apprécié le premier Rampage, on pouvait le prendre comme un film d'action décomplexé ou pour une fois on est avec un tueur plutôt que contre lui et il tire beaucoup ! On pouvait aussi y voir en contexte sous adjacent une critique sur la liberté des armes en Amérique, de la facilité de s'en procurer et sur la folie paranoïaque que beaucoup de gens habitant aux usa semblent être atteints. Ça ne parlait pas beaucoup, le personnage esquissait un peu ses motivations, paressent juste d'un homme exacerbé et en colère, mais c'était surtout le gunfight dans toute une ville qui servait le film.

Dans ce deuxième opus, on suit toujours le même tueur, mais trois ans après. Il a réussi à se cacher, mais en plus grâce à internet il à des milliers de followers et de gens qui pensent comme lui et le soutiennent dans ses actions de nettoyage de la population. Ça bouge beaucoup moins, ça tire un peu mais pas tant que ça, ce n'est plus un film d'action comme le précédent (y en a quand même hein, faut pas rire), le film parle beaucoup plus, ce qu'il a à dire n'est pas là que pour servir l’histoire, mais pour nous montrer ce que beaucoup pensent tout bas.

Le film s'attaque : aux riches et aux stars, à l'Amérique, son histoire, sa constitution, ses mensonges, son exercice du pouvoir sur le monde, ses gouvernants véreux (tous), les lobbys, la politique surtout, la misère du monde qui n'existerait plus depuis longtemps si le monde ne tournait pas exclusivement autour de l'argent, des religions etc. Le film parle de tout ça en même temps, tout ce qu'on ne parle pas et ne montre pas ou extrêmement modifié, édulcoré et contrôlé à la télé et autres médias, des textes assez bien écrits avec de vrais images à l'appui (Guantanamo par ex) sont aussi là pour nous faire réfléchir si on ne l'a jamais fait.

Ce n'est pas la première fois que Boll s’attaque à tout ça (Postal : sur l’Amérique et sa politique, Rampage : sur les armes et le gouvernement et Assault on Wall Street : sur le pouvoir de l'argent, l'humanité sans âme, les gouvernements et les lobbys), sauf qu'ici il concentre tout dans un film, un seul personnage, un alter ego des pensés et conviction du réalisateur (d’ailleurs il joue un petit rôle où il s'exclame en entendant tout ce beau discours : "bon Dieu, mais il a raison !".

Beaucoup de films sont faits pour dénoncer des choses qu'on ne voit pas, qu'on nous cache etc. celui-ci est sans doute le moins subtil de tous car il ne le déguise pas dans une grosse histoire à suivre (les images réelles qu'on nous montre à nous comme pour un documentaire, le personnage qui parle très souvent en face-cam quand il s'enregistre etc).

Au final, ce n'est plus un film d'action, je n'ai pas ressenti de longueur quoique ce soit un huis clos et j'ai trouvé ça vraiment pas mal du tout. Je ne sais pas si je suis assez objectif vu que je partage beaucoup d'idées sur le monde développé dans le film, mais c'est intéressant. (comme quoi, quand il n'essaye pas d'adapter des jeux vidéo, ça lui réussi bien).

streaming film complet