Download in HD

Le Labyrinthe : Le Remède mortel

Film de Wes Ball Action, science-fiction et thriller 2 h 22 min 7 février 2018

Avec Dylan O'Brien, Thomas Brodie-Sangster, Kaya Scodelario

Dans ce dernier volet de l’épopée LE LABYRINTHE, Thomas et les Blocards s’engagent dans une ultime mission, plus dangereuse que jamais. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire et sinueuse Dernière Ville contrôlée par la terrible organisation WICKED. Une cité qui...

Attention, cette critique contient beaucoup de spoiler et est très longue. Donc prenez du pop corn !

C'est la fin. C'est fini ! Il fallait bien que cette mode touche à sa fin. En effet. 2018 sonne la fin de la mode des adaptations des sagas pour adolescents qui a engendré plus de mauvais films que de bons. En effet, après Twilight et Hunger Games, c'est au tour du Labyrinthe de se terminer (oui soyons honnête Divergente est morte et enterrée là). Du coup, il fallait bien voir ce film...même si j'étais mitigé dès le début. Le premier était sympa sans plus et le 2e était très moyen, au point que j'ai hésité à lui mettre la moyenne. Du coup qu'en est-il du Labyrinthe : Le Remède Mortel ? Et bien à ma grande surprise, c'est le meilleur de la saga à tous les niveaux. Le film est bon. Mais vraiment bon et divertissant. Je suis même prêt à risquer de dire qu'il s'agit du meilleur blockbuster de cette vague d'adaptation et du plus intéressant. Cela dit, soyons honnête, il ne faut pas s'attendre à un Harry Potter. Le film a hélas ses défauts. Mais vu le niveau des 2 précédents...bah...on va dire que ça passe ?

Enfin ! La réalisation marche !!!

Et bien mon vieux Wes Ball, il en a fallu 3 films pour avoir une réalisation cool ! Les 2 premiers films avaient une réalisation sympathique mais sans plus, malgré l'imagerie et un univers cool. C'est quelque chose qu'on a tendance à mélanger. Ce n'est pas parce que le film est beau visuellement qu'il est forcément bien réalisé ou que la réalisation marque. Ici, sans être vraiment grandiose, la réalisation est bien plus épique, plus dynamique et on a un peu plus une vraie identité. Il se rapproche du dynamisme du premier film mais va bien plus loin. On sent cette fois que le réalisateur s'éclate à faire un film épique alors qu'on ne ressentait pas vraiment cet épique dans les précédents où c'était sympathique mais plus plan-plan. Surtout le 2. La musique en revanche est peu marquante mais il y a quand même des thèmes qui ressort. Le film est mieux rythmé. Bref, on sent vraiment que pour ce denier épisode, il voulait faire ce que tous les réalisateurs veulent faire pour un épisode de conclusion à savoir voir plus grand. Et il y arrive. Bien sûr quelques plans clichés qu'on a vu dans d'autres films (surtout à la fin) et la construction est classique. Mais cela marche et la réalisation est bien moins fonctionnelle. Quant aux personnages...ai ai ai. On a beaucoup de pour, mais aussi beaucoup de contre. Cela dit, ils sont sauvés par le coté plus qu'assumé et second degré du film. Oui, le film se prend un peu moins aux sérieux qu'avant.

Thomas au frontière du Gary Stu, Teresa à la rédemption ?

Bon on retrouve quasiment tout le casting précédent. Cela dit, on peut d'ors et déjà oublier Harriet (Nathalie Emmanuel), Aris Jones (Jacob Lofland) et Sonya (Katherine McNamara ) qui sont encore plus caméo que dans le précédent film.

D'une part, à la sortie du cinéma je trouvais leur introduction mal fichu, mais avec le recul plus tant que ça. Le film assume le faite que le 3e volet n'est pas vraiment une suite directe du second film et donc leur état initial n'est pas vraiment incohérent.

Thomas (Dylan O'Brien) reste toujours le chef de fil des immunes mais il est arrivé à un point où il va devoir faire des choix cornéliens pour sauver Minoh. Même si c'est très cons et clichés

Arrête de te la jouer solo mec ! Evidemment tous tes potes vont te suivre !

Mon principal problème avec le personnage est que tout dans la saga tourne autour de lui. Tout. Ok c'est le héro, mais vous en faite un personnage à la limite du Gary Stu !

Sérieusement, à la fin on nous révèle que son sang possède le remède au virus au point qu'il peut le détruire ! D'où cette question ? Comment se fait-il que le programme existe tout court ? Vous n'avez qu'à prendre son sang et l'étudier dès le départ plutôt que de parquer des gamins qui n'avaient rien demandé dans des Labyrinthes !

C'est ce point qui peut ruiner toute une saga car elle reposait entièrement sur le faite que le Wicked emprisonnait les immunes justement pour développer un antidote. Je veux dire au début, Minoh est devenu l'élément qui aurait pu les sauver. Et c'est triste cette révélation faite par Theresa (on va y venir) parce que n'importe quel critique un peu coincé et haters démolirait la saga à cause du faite qu'ils veulent constamment faire de Thomas un être exceptionnel. Non, film. Ça c'est faire de ton personnage principal un Gary Stu. Et tu as de la chance que ton film ne repose pas que sur ça et que Thomas a un développement qui sort de cette case (même si c'est super cliché à tous les niveaux).

Newt (Thomas Sangster) est enfin un personnage intéressant. Dans les 2 précédents films, il était le meilleur pote mais que ça. Ici il est enfin un personnage avec un développement intéressant et un élément de contre-pouvoir crédible par rapport aux dilemme de Thomas. Le personnage est très bien exploité même s'il y a un incohérence qui fait mal

Quel intérêt le Wicked avait à emprisonner les immunes et les non immunes (comme toi visiblement) dans le Labyrinthe ? S'il y avait une perte d'immunité pourquoi pas mais là non

Cela dit, maintenant que j'y pense...le film est assez con à ce niveau au sujet de l'élément de Tchekov du précédent film à savoir la fiole. J'avais fait une gaffe au niveau de ma critique en me demandant à quoi elle servait alors que cela a permis de guérir Brenda et d'être le nouvel élément de Tchekov. Au niveau de Newt, cela donne à une scène à la fois tragique et classe mais aussi très clichée

A savoir le coup du non tu est mon frère je ne tuerais pas tant bien même que tu vas me tuer (ils n'ont pas vu Je suis une légende et The Walking Dead ou quoi ?)

Et c'est ça le problème avec la plupart personnages. Ils ont tous un bon développement, mais il y a toujours un truc qui ne va pas.

La palme revient à Theresa (Kaya Scodelario). Que cette fois le film assume qu'elle a changé de camp et qu'elle soit aveuglée par sa mission, ok pas de problème. Que cela nous gratifie avec une scène superclichée ou Minoh tente de la tuer, pourquoi pas. Qu'elle soit malgré tout amoureuse du héro, je veux bien. C'est tout aussi cliché mais on n'est plus à ça près. Mais que Jansen la fasse confiance à la fin pour qu'elle sert ses intérêts, non, là t'abuse film. Evidemment qu'elle va te trahir ! Tu l'as vu qu'elle a trahi tous ses potes dans le précédent volet ! Et la fin. Je vous la refait parce que je l'aime bien

A la fin, elle aide Thomas qui s'est pris une balle dans le ventre (évidemment) et ils arrivent sur le toit où ils savourent leur amour juste avant que l'avion des rebelles vient les chercher elle arrive à hisser avec difficulté Thomas dans un scène bien trop longue à mon gout mais à chaque fois (et je ne déconne pas), elle se retourne pour voir que toute la ville s'écroule et ... n'arrive pas à se hisser ! Sérieusement ! Tu avais largement le temps de te sauver ! Mais non il a fallu que le personnage meurt alors qu'elle avait achevé sa rédemption !

Cette scène m'a fait rire franchement. Je n'étais pas loin de rire dans le cinéma comme les jeunes avaient ruiné la séance de Logan l'année dernière.

Frypan (Dexter Darden) est ...aussi présent que d'habitude. Il a un rôle plus conséquent mais pas plus que dans les autres volets.

Jorge (Giancarlo Esposito) est aussi sympathique en version de Han Solo de la saga et toujours aussi paternaliste envers Brenda.

Brenda (Rosa Salazar) pour le coup est plus intéressante. En même temps, le personnage avait du potentiel dans le précédent volet mais n'était que la "remplaçante" de Theresa. Ici, elle a plus de consistance et d'intérêt. Elle a une dette envers Thomas et il est possible qu'elle a un faible pour lui. Néanmoins elle a une vraie utilité et est très cool. Avec le recul, il s'agit d'un bon choix pour incarner le personnage de Gally/alita dans la futur adaptation de Gunnm par Rodriguez. C'est juste que j'ai un peu de mal avec le CGI de la bande annonce, l'actrice possède de base des yeux ronds, je doute encore de l'utilité d'accentuer plus que ça.

Par contre Jansen (Aiden Gillien) est bien plus dans le cliché du vizir qui veut prendre la place du calife parmi les méchants. Non seulement il est con à la fin, mais on voit venir à des kilomètres qu'il a une idée derrière la tête. C'est dommage parce que l'acteur est très cool et le personnage était bien plus ambiguë dans le précédent volet.

Maintenant on va parler de Gally (Will Poulter). C'est du fan service. Clairement. Mais c'est un fan service dont le film a conscience. En effet, les héros n'ont au début pas vraiment confiance en lui mais il en joue. Et je trouve ça à la fois cool, mais réduit à du fan service cool et sans développement (le mec s'est pris une lance dans le bide! !)

Minho (Ki Hong Lee ) gagne aussi en intérêt dans le sens où on se demande comment il va s'en sortir (même le film nous trolle au début en nous faisons croire que dès les premières minutes ils y arrivent), mais c'est aussi une occasion manquée d'exploiter bien plus le personnage

A savoir le coup du labyrinthe virtuelle. Le faire une fois ok. Mais juste une fois ?

Ma bonne surprise était de découvrir Walter Goggins dans le rôle de Lawrence. Je trouve le personnage très cool en tant que leader de la révolution contre la cité et marqué par la rancune de voir son corps mutilé. Il est très peu présent mais ses scènes sont géniales (avec une scène à la William Wallace).

Cela dit, Lawrence fait double emploi avec Vince (Barry Pepper) qui est moins présent mais toujours bien dans la première scène...et le climax final.

Et ... Ava (Patricia Clarkson). C'est un personnage qui était à peine exploitée et faisait office de méchante avec de bonnes intentions. Ce film l'a rendu bien plus intéressante. Elle n'avait effectivement aucunes mauvaises intentions mais voulait sauver le monde du virus qui transforme la population en zombies (oui je sais ils appellent ça les fondus, mais j'aime les appeler zombies). Et ici, elle parait résignée que tout ce qu'elle a fait ne servira peut-être à rien. Elle sait que la chute de l'humanité est de plus en plus inévitable. Ainsi, le dernier entrevu avec Thomas est la meilleur scène du film. Les 2 personnages n'avaient là plus d'autre choix

Ok à la fin Jansen tue Ava d'une balle et vient le dernières scènes où on nous révèle qu'il veut sélectionner les futurs patients pour...je vous le demande en 1000, le pouvoir (et l'argent tant qu'à faire) parce que lui aussi est atteint du virus en secret (cela fait beaucoup de personnages qui sont secrètement malades dans ce film, toi, Newt, Lawrence...)

Questions de survie

Pour ce final, le film possède une histoire qui accumule sans cesses des éléments de bravoures, des développement cool, des retournements certes évidents mais géniaux...et des passages ultra-clichés. C'est le grand reproche que j'ai à faire. Le film est vraiment schizophrène dans son écriture, tombant vraiment dans la facilité pas toujours honteuse mais visible. C'est comme si le film est obligé de faire les clichés pour nous raconter une histoire qui plaira à son public cible. Et c'est le reproche que j'ai à faire à toutes la saga : l'univers est intéressant, les 3 films sont de bases intéressants, il tente de faire une trilogie à la Star Wars vraiment épique mais se perd afin de sans cesse tomber dans la facilité de vendre un film pour adolescent. Je veux dire. Même Harry Potter 8 ne tombait pas dans ce genre de travers et arrivait à nous surprendre alors que concrètement ce n'est pas le meilleur volet de la saga (mais ça reste une très bonne conclusion). En revanche, la thématique de la survie envers et contre tout est quand même bien exploitée à savoir jusqu'à quel point on est prêt à sacrifier nos idéaux au non de la survie de l'humanité. Somme nous prêt à trahir ou à secourir ? Bref, le film de la thématique à l'univers est génial...alors pourquoi le gâcher avec tous ces clichés ? Pourquoi ne pas faire de Thomas par exemple un héro parmi tant d'autres et non la solution au problème ? Pourquoi insister sur des scènes de bases clichées ? C'est comme si le film avait l'ambition d'être un grand film ne va jamais au delà. Et des 3 films, il est celui qui en a le plus ce qui est un peu décevant.

La fin de la mode des sagas pour ado ?

Des 3 films de la saga, celui - ci est pour ma part le meilleur de la saga dans le sens où la réalisation est plus inspirée, les personnages ont un meilleur développement et l'histoire est divertissante. Cependant, le film est aussi très schizophrène à force qu'au final, il est limité à n'être qu'un film pour ado avec tous les clichés qu'on puisse imaginer. Cela dit, c'est la fin de la mode d'adaptation des sagas pour adolescents amorcée il y a 10 ans de manière officieuse (car la Fox étant détenue pas Disney, il y a des chances qui ne vont pas s'arrêter là et nous proposer quelques choses, voir un préquel au Labyrinthe). Je doute que la saga du Labyrinthe marquera les annales mais elle peut se félicité d'être saga dans la moyenne. Par contre la mode d'adaptation de livre pour adolescent est une véritable catastrophe cinématographique en terme de bilan. A part Twilight (malheureusement), Hunger Games et le Labyrinthe, on n'a quasiment eu que des bouses (si on ne compte pas Kick Ass, Amazing Spider-Man, et les X-Men qui sont plus dans la case super-héro). Ouais, cela fait mal avec le recul. A moins d'un miracle, mais j'en doute (Pourquoi croyez-vous que les Animaux Fantastiques n'ont que des personnages adultes ?)

streaming film complet