Download in HD

No Land's Song

Documentaire de Ayat Najafi Musique 1 h 31 min 10 mars 2016

Avec Sara Najafi, Parvin Azimi, Sayeh Sodeyfi

En Iran, depuis la révolution de 1979, les femmes n'ont plus le droit de chanter en public en tant que solistes. Une jeune compositrice, Sara Najafi, avec l'aide de trois artistes venues de France (Elise Caron, Jeanne Cherhal et Emel Mathlouthi), va braver censure et tabous pour tenter...

J'ai vu ce film à l'occasion de ma toute première Cinexpérience et je dois avouer que je suis agréablement surprise. Je ne suis pas du genre à regarder des documentaires mais celui-là m'a énormément marquée ! Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si fluide et intéressant. Les plans un peu brouillons et les prises de son souvent approximatives m'ont un peu déroutée au début du film mais au final, elles collaient bien avec l'ambiance et le contexte dans lequel ce projet a été réalisé par l'équipe. En plus de posséder une bande originale absolument somptueuse (certes, on accroche ou pas, mais on ne peut pas nier le talent de ces chanteuses), No Land's Song possède un message tellement fort que j'ai été émue pendant presque toute l'heure et demie. De plus, ce film m'a vraiment ouvert les yeux ; connaissant de base très superficiellement (notamment grâce aux infos et aux journaux) les problèmes concernant les droits des femmes dans certains pays, on est ici plongé au véritable cœur du sujet. Ces femmes pour qui il est illégal de chanter en tant que solistes devant un public mixte décident de relever le défi et (pardon my French) emmerdent le gouvernement, et j'ai trouvé ça très fort. Jusqu'ici, je ne m'étais pas rendue compte de la liberté d'expression que je possède en France. Je ne me rendais pas compte à quel point certaines femmes doivent se battre pour obtenir ce qu'elles veulent, et ça ne peut forcer que respect et admiration dans un pays comme l'Iran, certes magnifique mais terriblement sexiste. Par ailleurs, No Land's Song est aussi une jolie déclaration d'amour à la culture et au patrimoine iraniens, je pense notamment aux plans sur les monuments historiques et les paysages en vue d'ensemble. Mais au risque de me répéter, le plus beau dans tout cela reste la musique. Elle atteint un point sensible dans l'âme, c'est inexplicable. C'est donc sur cette note (je suis drôle) que s'achève la revue de ce film frais, plein de féminisme et de citations spontanées aussi belles les unes que les autres. Ça change des minettes des films pour ados, de voir des femmes aussi badass et courageuses que Sara Najafi.

streaming film complet