Download in HD

Mourir, la belle affaire

Film de Florian Cossen Comédie dramatique 1 h 37 min 28 juin 2015

Avec Alex Ozerov, Bea Santos, Krista Bridges

À 16 ans, Mike n'a ni père, ni amis, ni même un plat préféré. Il vit dans une ville perdue du Canada avec sa mère, une rouspéteuse de haut niveau. Mike n'a qu'un seul souhait : disparaître de la surface de la terre. Alors, un jour, il écrit sa propre nécrologie et se tire une balle dans la tête......

Je viens de le voir au hasard grâce encore à arte-à-la-demande-dernier-jour. Avec Bea Santos, Krista Bridges et Alex Ozerov. Par le réalisateur de Deutschland 86. C'est un plaisir de plus à la longue ligue qu'arte m'a offerts.

"Bonjour , je suis Jean-Louis Connard , Bonjour Jean-Marie Verge , Bonjour je suis Jean-Pierre Testicule !" (Elie Seimoun en sketch.)

"Vous avez bien fait de changer Jacquouille pour Jacquard. Moi, j'avais un ami qui s'appelait Lecu, il l'a changé pour Lefu et ça l'a sauvé" (Isabelle Nanty dans Les Visiteurs.)

(Sans spoil sauf la toute première scène du film) Dans ce "Mourir, la belle affaire" de 2015 (titre qui laisse deviner que le titre original est donc bien évidemment "Coconut Hero"...), une jeune femme (Amanda jouée par Bea Sangchaud) dirige seule au Canada profond des sessions du soir de danses thérapeutiques. A son grand étonnement, elle va s'éprendre de cette terre et de son peuple. Et ses cheveux seront même lavés par un étrange jeune homme. Une belle scène qui me rappelle Out of Africa. Ce jeune homme (Mike joué par un Alex Ranx-eros) est timide, solitaire et n'a jamais connu son père reparti en Allemagne, Sa mère (Are-krishna Bridges) a alors repris son nom de famille: Tyson. Mike Tyson est même harcelé par des plus jeunes enfants ("Me frappe pas" " Me viole pas"). Il déteste cette ville (pourtant) au fin fond des forêts canadiennes. Il rêve de mettre fin à ses jours (dés la première scène: "encore une comédie avec un suicide?") Organisé et prévoyant il a même fait publier son propre faire-part de décès avant de se tuer mais tout ne se passe pas toujours comme prévu... Et si les paroles s'en vont, les écrits, surtout publiés, restent.

J'ai aimé les différents quiproquo entre le prêtre à teckel, optimiste et ayant réponses à tout, et le jeune ado qui ne lui parlait pas du tout de la même chose. Le padre s'éloignant à chaque fois pensant avoir aidé alors qu'il l'a sans le savoir encouragé à un avortement tardif de sa mère...

La maman est incarnée par une Krista Bridges très crédible, pas politiquement correct et qui sait jouer la colère. Elle répond du tac au tac aux remarques intello de son fils: il lui corrige une faute de grammaire, info qu'elle utilisera alors correctement mais sur un amusant post-it à clé qui le prive de clé.

"ah non, commence pas à prier!... tu vas finir par t'écraser en avion sur des tours" (sic)

En 2006, Pierre Etaix choisissait et essayait un cercueil puis se disputait avec un client du magasin dans "Jardins en automne" d'Otar Iosseliani. En 2015, Alex Ozerov demande au vendeur des pompes funèbres quel est son cercueil préféré et s'il peut en essayer un. Faisant penser à "Six pieds sous terre". L'excellent croque-mort est joué par un R.D Reid mort depuis, et ayant croisé de vrais morts-vivants dans "Chronique des morts vivants" et "L'armée des morts" chez Romero et Zack Snider et "Une histoire de violence" chez David Cronenberg. Titres tous meilleurs que "Mourir, la belle affaire." et qui iraient aussi à ce film que je croyais juste être une comédie et se révèle une leçon de vie.

streaming film complet