Download in HD

Spark

Long-métrage d'animation de Aaron Woodley Aventure, science-fiction et animation 1 h 30 min 14 septembre 2016

Avec Jessica Biel, Susan Sarandon, Patrick Stewart

Spark, un singe adolescent et ses amis, Chunk and Vix, sont en mission afin de regagner la planète Bana, contrôlée par l'immonde Zhong.

« Spark », petit film d’animation très méconnu, trouve ses "inspirations" ici et là, dans des œuvres majeures du cinéma, « Star Wars » (c’est évident), « La planète des singes » (l’œuvre ne s’en cache pas), sans aucun doute, « 2001, L’Odyssée de l’espace », et j’ai l’impression aussi qu’il s’inspire de jeux vidéos, tels que « Ratchet and Clank » ou « Beyond Good & Evil », pour ne citer qu’eux. C’est donc un film rafistolage, hommage à la science-fiction, et destinées aux plus jeunes, qui ne manquent pas de charme pourtant.

Car j’ai tout de même été convaincu par l’histoire qui nous propose quelques bonnes idées et trouvailles, même si elles sont souvent (toujours) empruntées à d’autres œuvres. L’univers est attrayant. Les personnages fonctionnent, même s’ils manquent clairement de profondeur. Les musiques, elles aussi, s’inspirent des grands airs de « Star Wars », s’en est presque du copié-collé, mais elles sont réussie. L’animation est simple, fluide et jolie, bien qu'un peu fébrile par moment. Mais les décors sont un vrai problème, souvent vide, avec un manque de détail affligeant, ils manquent de soins et ça saute aux yeux.

Il est clair que « Spark », n’est pas le film d’animation de l’année, mais parmi les œuvres de seconde zone (où elle trouve malheureusement sa place) elle se range tout de même en haut du panier. Je crois que le film aurait pu être génial, avec un peu plus d’ambition et d’idées originales. La production est honorable techniquement, mais un peu discutable dans ses origines. L’œuvre est comme une mythomane qui raconterait les exploits d’autres œuvres comme s’il s’agissait des siennes (je ne sais pas si vous me suivez…). Finalement, j’aurais quand même passé un agréable moment, même si je suis un peu dérangé par ce concept de patchwork des plus grands chefs d’œuvres de la science-fiction.

streaming film complet