Download in HD

Paranormal Activity

Film de Oren Peli Épouvante-Horreur et thriller 1 h 26 min 25 septembre 2009

Un couple emménage dans une maison normale en apparence. Mais elle est hantée par un esprit néfaste, ils décident alors de filmer ces événements étranges.

Katie est une jeune femme persuadée d'être harcelée par un démon/fantôme/ectoplasme... bref un truc pas sympa qui lui court après depuis ses 8 ans. Elle partage l'information avec Micah, son compagnon, et ce dernier décide d'acheter une caméra pour filmer tout ce qu'il se passe chez eux et ainsi avoir des preuves tangibles des manifestations occultes. Il faut dire que Micah prend tout ceci à la légère, des monstres dans la maison ? Et puis quoi encore ? Manque de bol pour eux, la caméra semble montrer que ce n'est pas l'imagination de Katie qui travaille trop mais qu'il y a bien une présence invisible dans leur maison...

Le film de maison hantée on connait tous, après Poltergeist et Shining le genre a eu tendance à stagner sur ses acquis. Dans les faits le film de Oren Peli ne révolutionne pas grand chose, surtout pas 10 ans après le projet Blair Witch auquel la campagne marketing de Paranormal Activity a tout voler (la force du net en plus).

Cependant le concept est parfaitement aiguisé puisque toute la force du film vient de sa banalité. Des comédiens aux physiques normaux (elle n'a pas la taille mannequin, lui n'a rien de particuliers), des situations de la vie de tous les jours (le coucher, le brossage de dent, le petit déj, etc...) et une économie d'effets. Le film joue sur les petits trucs insignifiant mais pourtant anxiogènes une fois la lumière éteinte. Les bruits lointains de la maison, le doute sur l'emplacement de certains objets, la vision limitée par l'obscurité totale, etc... Tous ces petits trucs à la con qui peuvent vous empêcher de fermer l'oeil dans une maison, spécialement lorsqu'elle ne vous est pas familière (vous savez, ces bruits étranges dans les plafonds chez tante Germaine). La peur nait tout simplement par ces petits trucs anodins dont la nature peut toujours être mise en doute. Le film joue le crescendo, en accumulant les petites choses les unes après les autres, en les rendant au fur et à mesure de moins en moins rationnels et de plus en plus inquiétantes. Mais il reste toujours dans une certaine épure, ce qui permet au procédé de fonctionner aussi bien. La peur n'est pas au détour d'une rotation de caméra ni dans des formes qui bondissent dans le champ sur une grosse note de musique. Ici on ne joue pas sur la surprise mais sur l'angoisse latente, sur la matérialisation progressive des fantasmes autour de ces petites choses du quotidien nocturne. Les attaques ont toujours lieu au même moment (la nuit). On sait pertinemment quand il va se passer quelque chose (le time-code de la caméra ralenti) et c'est justement parce qu'on sait qu'il va y avoir quelque chose que l'angoisse monte. Les manifestations se font par des petits détails plutôt que par des gros effets tapageurs : une porte qui bouge, une légère ombre qui passe, un draps qui se soulève.... des petites choses mais qui ne font que renforcer cette présence, cet inconnu, qui devient aussi palpable qu'il est invisible.

Dans ce contexte de sur-réalité (les personnages portent même les noms des acteurs) la justification de la caméra amateur prend tout son sens et sa bonne exploitation ne fait que renforcer l'étrange angoisse qui nait de tout ceci. C'est précisément parce que le film ne montre rien d'intéressant 80% du temps qu'il est efficace, parce que ce contexte est d'une effroyable banalité, il est familier et de voir une menace se concrétiser avec la même banalité ne fait que la rendre plus crédible et donc plus terrifiante. Paranormal Activity réussit donc le tour de force de faire naître une vraie peur, suffisamment tangible pour que l'on guette nous aussi le moindre recoin de cette maison.

Seulement cette approche se heurte à des aléas d'écriture qui brise ce schéma. Premièrement il y a Micah, personnage sceptique de nature qui est à l'origine de l'achat de la caméra, son but est d'avoir des preuves de ces phénomènes dont il se moque allégrement. Un peu irritant de base le personnage devient carrément agaçant lorsqu'il s'obstine à jouer au con alors que les preuves plus que flippantes s'accumulent. Il voit un meuble qui brûle, des ombres qui passent devant la lumière, les draps qui se soulèvent tout seul mais lui, ça ne lui suffit pas. Non, il a encore besoin de faire des expériences, de tenter des trucs... Au bout d'un moment faut quand même se rendre à l'évidence qu'il y a des trucs VRAIMENT louches et qu'il faut faire un truc. Mais Micah, en gros con qu'il est, dissuade sa copine de contacter des spécialistes et décide de tenter des trucs juste pour le fun. Bref il gonfle. Ensuite il est dommage que le film détruise lui même son approche réaliste par des effets et des choix dispensables. Par exemple le film nous montre les nuits en accélérées mais juge bon de nous faire subir le dérushage le lendemain, ainsi la caméra de Micah zoome sur les détails étrange qui apparaissent sur l'écran d'ordinateur, comme si le film avait peur qu'on les loupe. C'est vraiment dommage de souligner de la sorte des choses dont la principale force vient justement de leur subtilité ou de leur discrétion. Dans le même ordre d'idée le film croit bon de modifier la voix de Katie à un moment pour bien nous faire comprendre qu'elle est possédée alors que le jeu de la comédienne suffisait largement, dommage. Idem le plan final parait carrément grotesque dans le contexte en plus d'être d'une originalité nulle.

Paranormal Activity est un film malin et plutôt efficace. Même s'il n'assume pas jusqu'au bout son parti pris il réussit l'essentiel : faire peur. Pas une peur de fête foraine mais une peur lancinante, omniprésente, obsédante. Après avoir regarder Paranormal Activity les petits bruits anodins de la maison sonnent différemment et deviennent source d'une angoisse irrationnelle, au moins pour quelque temps. C'est sans doute la meilleure preuve de l'efficacité du film.

streaming film complet