Download in HD

3 From Hell

Film de Rob Zombie Épouvante-Horreur 1 h 51 min 2 juin 2020

Avec Sheri Moon Zombie, Bill Moseley, Sid Haig

Suite de The Devil's rejects et de La maison des 1000 morts

Je crois que ce rythme de critique me va plutôt bien en fait, une, de temps en temps quand l'envie me prend. Et là, c'est une incompréhension totale qui me fait revenir ici.

Petit dernier de la trilogie du même nom, "3 From Hell", à mon sens, conclut très bien la série. Certes, il n'atteint pas le niveau du génialissime "The Devil's Reject", ni la crasse de "House of 1000 Corpses" mais, a sa manière, il réussit une jolie conclusion. Alors pourquoi il se fait autant défoncer ?

Qu'on soit d'accord d'avance, le début du film est complètement tiré par les cheveux, bon, le remplacement éclair du regretté Captain Spaulding par Winslow Foxworth Coltrane n'étais pas réellement prévue et je ne peux donc pas reprocher cela. MAIS, l'évasion d'Otis est une grosse blague scénaristique, et, rien que le fait qu'ils ne soient pas morts à la fin de "The Devil's Reject" et en soi un gros doigt dans ton cul, même pas caché et complètement assumé. Si on accepte cela, le film prend son sens. Les deux premiers épisodes de la trigolie ont crées des monstres quasi-increvables, Captain Spaulding (RIP et donc remplacé par Winslow Foxworth Coltrane), Baby Firefly et Otis, trois tarés congénitaux quelque peu attachants. On les retrouve, de nouveau dans une cavale sanglante qui les mènera jusqu'au Mexique, où ils affronteront un gang venue pour venger la mort du père de leur chef (interprété par Dani Trejo). Rien n'a changé, au programme, affrontements aux fusils, aux flingues, aux couteaux, à l'arc (oui oui), du sang, de la souffrance, et surtout, de la folie. Et pour le coup, je trouve que dans cette conclusion, elle ressort vraiment, presque à la caricature, mais Rob Zombie ne recule devant rien pour gratter toujours plus dans la névrose de ses personnages. Baby Firefly est encore plus taré et sexy qu'elle ne l'était, complètement flippante et à la limite du surjeu volontaire en prisonnier. Otis et Winslow n'ont absolument aucune morale et semblent réellement sortir de l'Enfer. Des trouvailles scénaristiques géniales comme cette gardienne de prison lesbienne ou cette scène de lancé de couteau...

Certes, l'ensemble n'apporte pas vraiment grand chose dans l'histoire de la trilogie, le film est là parce qu'à mon sens, Rob Zombie voulait à nouveau s'amuser avec ses acteurs fétiches et sortir un gros crachat bien collant. Je pense qu'il ne faut pas plus en demander a "3 From Hell ", car il n'a pas l'ambition de surpasser les deux volets précédents, mais est juste un gros délire. C'est excessif en tout point, presque caricatural, c'est grossier, sale et perturbant et ça suffit, en tout cas pour moi.

streaming film complet