Download in HD

Joshua and the Promised Land

Long-métrage d'animation de Jim Lion Animation et aventure 54 min 2004

Le jeune Joshua Carter a une visite d'un ange gardien , qui l'entraîne dans une aventure au cœur de l'ancien testament, où il vie la vie du véritable Joshua.

Avant de dire que l'affiche n'est pas des plus luxuriante, ou que la vraie Bible du nanar c'est Plan 9 from outer space, je tiens à dire que j'ai plutôt bien aimé ce film !

QUEAH ?!?

En effet... une minute, t'es qui ?

JE SUIS UN TEXTE EN GRAS

Ah... je vois, et j'imagine que tu es là pour contredire tout ce que je vais dire comme le faisait Sony avec Komodo vs. Cobra ?

NON, TU ES LIBRE D'AIMER TOUS LES NANARS DE LA GALAXIE SI CELA PEUT T'APPAISER, JE SUIS JUSTE LA POUR LACHER DES "QUEAH ?!?

Voilà qui va servir grandement... bref, bienvenus dans cette critique ! Tiens, c'est nouveau ça, je souhaite la bienvenue aux lecteurs ! Aujourd'hui, Joshua and the Promised Land, un film furry semi-documentaire de 53 minutes. Oh ! C'est un film furry ! Je vais sans doute l'apprécier... ou pas !

Ce film est un véritable nanar divin ! Il est tellement mauvais qu'il pourrait bien être la Bible sacrée du nanar, parce qu'en plus il parle de la Bible ! Après, chacun la sienne ! Moi, ma Bible du nanar personnelle est bien sûr Snake Island ! (Poursuivis de près par Les Dents de la Mer 3).

QUEAH ?!?

Et c'est repartit...

On ne va pas se le cacher, ce film est visuellement atroce ! Vous pensiez que, dans la lignée des pires films d'animation, Foodfight!, ou encore les films pour enfants de chez The Asylum étaient les vainqueurs en matière de 3D catastrophique ? Détrompez-vous, Joshua and the Promised Land est un film que l'on ne peut même pas insulter de cinématique de jeux-vidéo, c'est d'une laideure accablante ! Il suffit de voir le générique du studio au début pour y croire. Suivi d'expressions faciales inexistantes, les personnages gardent le sourire 24h/24h, des effets d'éclats lumineux qui ressemblent plus à du grain, du copy-past d'animation. Le montage et le mixage n'arrangent guère les choses avec parfois du contraste inexistant et fade, des couleurs désaturées, et la musique de fond qui coupe parfois pendant quelques secondes. Et je ne vous parle même pas de l'eau en 3D ! On a aussi jesaispascombien d'incrustations sur fond flou, et c'est moche.

Contenu du film :

Modèles :

lion_1.mdl lion_2.mdl test.mdl chevre.mdl tigre.mdl diable.mdl panda.mdl souris.mdl ange.mdl chateau.mdl

Maps :

desert.bp foret.bp terre_promise.bp

Textures :

texture_tigre.bt

Dans ce film, les personnages figurants se ressemblent, ils ont tous les mêmes animation, ils sont même ultra synchro ! Las plupart n'ont aucune texture, à part les tigres qui ont quand même leurs rayures pour pas qu'on les confonde à des martiens, mais après, Moïse par exemple, a l'air d'un modèle pas fini tout gris. On imagine aussi que leurs ordinateurs ne devaient pas être des plus puissants pour laguer en simulant des particules. À un moment, il neige, et le film se retrouve avec quinze malheureux FPS. Sans parler des transitions ! Vous vous souvenez de la transition circulaire de Windows Movie Maker ? C'est celle-ci ! Et puis, deux trois souris et chèvres bleus, des lions vert et rouge, des chevaux couleur vert-jaune-marron, une couleur qui donne envie de vomir... J'aurais bien fait la blague comme quoi le réalisateur serait daltonnien, mais on lui doit tout de même un certain respect : cet homme, Jim Lion, a pratiquement réalisé le film seul. La création du film a duré quatre ans, en 2000, les films entièrement en 3D étaient nouveaux, même si le résultat final est immonde, le réalisateur a du beacoup travailler sur ce film.

L'histoire est la suivante :

Joshua est un lion rêveur inquiété par les disputes entre ses parents. Dans sa chambre apparaît alors un... un lion-ange-brillant qui lui propose de l'emmener dans le corps du véritable Joshua, dans l'ancien testament, durant la fuite des esclaves avec Moïse.

Tout au long du film, on a... un p'tit bonhomme violet qui nous explique l'histoire, ses apparitions sont même comiques !

Je dois avouer que c'est scénario assez poussé pour un film pareil, et au final, bah ça passe ! Les personnages de Joshua et l'ange-lion chelou finissent par devenir un peu attachants. C'est à la fin du film que je me suis rendu compte avoir passé un bon moment !

QUEAH ?!?

Tiens, je t'avais oublié toi, mais je ne plaisante pas ! Parfois, on éclate de rire avec quelques scènes WTF, mais c'est surtout la fin que je trouve réussie, elle n'est pas extraordinaire, mais accomplie sa tâche. La structure du film est classique, son OST est inaudible, mais ce film m'a tout de même marqué. Il a changé mon regard sur le cinéma d'animation et m'a fait passé un bon moment, il reste pas terrible, mais après tout, les nanars sont fait pour ça non ?

streaming film complet