Download in HD

Irréversible (Inversion intégrale)

Film de Gaspar Noé Drame et thriller 1 h 26 min 26 août 2020

Avec Monica Bellucci, Vincent Cassel, Albert Dupontel

Irréversible… dans l’ordre chronologique

Une femme, Alex, se fait violer par un inconnu dans un tunnel. Son compagnon Marcus et son ex-petit ami Pierre décident de faire justice eux-mêmes...en respectant l'ordre chronologique des évènements.

Irréversible est un drame français de 2002 de Gaspar Noé. Il est ressorti dans les salles, remonté en respectant la chronologie des faits, en 2020.

Irréversible est un film qui a fait couler beaucoup d'encre depuis sa sortie en 2002. Solidement arrimé à la première place des films les plus traumatisants sur SC, ce film de Gaspar Noé en a secoué plus d'un. J'avais gardé de la première version vue sur le petit écran un souvenir nébuleux et lointain, un peu déconcerté par sa narration à rebours. J'ai regardé cette nouvelle version cette fois sur grand écran après avoir découvert l'ensemble de la filmographie de Gaspar Noé, ce qui a rendu l'expérience bien plus intéressante.

Le viol d'Alex, premier cercle de l'Enfer

Irréversible démarre tranquillement avec un long plan sur le couple Alex/Marcus (Monica Bellucci/Vincent Cassel) enlacé nu sur le lit. La belle Alex parle d'un rêve où elle traversait un tunnel rouge (Songe prémonitoire) pendant que son amant lui susurre à l'oreille qu'il a envie de la sodomiser... Les deux tourtereaux prennent le métro avec Pierre (Albert Dupontel), l'ex d'Alex. Les trois amis discutent de la vie sexuelle passée d'Alex et Pierre et des difficultés de Pierre à la faire jouir. La scène suivante se déroule dans un appartement où se déroule une fête. Marcus a pas mal bu et pris de la cocaine. Complètement défoncé, il se comporte comme un pois sauteur et finit par se disputer avec Alex qui décide de partir...

Et c'est là que le film commence....

Oui, en dépit de la radicalité et du caractère brutal et choquant de la scène qui va suivre, Irréversible inversion intégrale commence à cet instant, les trente premières minutes n'ayant vraiment à mon sens aucun intérêt. Alex est violé et battue par son agresseur, Le ténia, dans un passage souterrain éclairée par une lumière rouge, durant une longue scène de 9 minutes. Après le drame, Marcus et Pierre sortant de la soirée découvrent Alex gravement blessée, évacuée par les secours.

Le rectum, dernier cercle de l'Enfer

Pierre et Marcus déambulent dans les faubourgs à la recherche du ténia qui se trouverait au Rectum, une boite gay....ça ne s'invente pas. Leur périple mouvementé achevé, ils échouent dans la boite où Marcus finit par être agressé par un ami du Ténia qui lui brise le bras et s'apprête à le sodomiser (!). Pierre surgit alors avec un extincteur et défonce le crâne de l'agresseur dans l'autre grande scène violente du film, commettant au passage une erreur sur la personne (Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas...) puisqu'il ne s'agit pas du ténia qui est resté sagement en retrait de l'action.

On peut s'interroger sur le message du réalisateur à cet instant du film. L'ambiance du club gay est très glauque et les protagonistes pas vraiment rassurants, Gaspar Noé a t'il voulu délivrer un message homophobe? Le meurtre à l'extincteur sur la mauvaise personne est il ,en filigrane, une condamnation de la vengeance privée qui avait conduit Pierre et Marcus au Rectum?

Marcus est évacué sur une civière, Pierre est arrêté par la police. Clap de fin.

J'ai préféré cette nouvelle mouture d'Irréversible. En effet, la chronologie des évènements facilite l'assimilation de tous les détails de l'intrigue et sa compréhension (On comprend déjà mieux pourquoi Dupontel se lance dans des grands travaux de démolition à coups d'extincteur...) même si elle rend l'expérience cinématographique moins radicale. La réalisation caméra à l'épaule est souvent chaotique et la réalisation à rebours rendait certaines scènes presque incompréhensibles, le film baignant en grande partie dans la violence physique et verbale en permanence. Pour couronner le tout, le générique stroboscopique (l'une des marques de fabrique de G.Noé) et la bande son du film sont extrêmement agressifs et dissonants, renforçant l'ambiance infernale d'Irréversible.

Irréversible décrit un monde terriblement injuste, brutal, dangereux et pervers. La version du monde donnée par Gaspar Noé dans Irréversible est apocalyptique, l'Enfer est au coin de la rue...

Ma note: 7/10

streaming film complet