Download in HD

Love and Monsters

Film de Michael Matthews Aventure, action et comédie 1 h 49 min 3 mars 2021

Avec Dylan O'Brien, Michael Rooker, Jessica Henwick

Un jeune homme, vivant dans un monde post-apocalyptique dirigé par des monstres, va devoir voyager à travers ces environnements hostiles pour y trouver la femme de ses rêves.

Je n'aurais pas parié un kopek sur ce Love and Monsters, de son titre original Monsters Problem. On ne rentrera pas dans les méandres du marketing visant à remplacer un titre anglais par un autre pour une clientèle française mais j'avoue que la typographie, rappelant les grandes heures du Word Art, associée à la simplicité enfantine de l'association des mots love et monsters, a pesé dans la balance. Bien joué monsieur le commercial. Je m'incline. Je m'incline car outre cette mise en avant de deux concepts qui ne semblaient rien avoir à faire ensemble jusqu'à un certain Shaun of the dead, le film ne possédait aucun argument en sa faveur. J'ignorais qui était Dylan O'Brien, seul représentant de l'humanité à mériter son nom sur l'affiche (sans rancune Michaël Rooker) et je n'avais aucune attente particulière pour ce film qui venait s'écraser dans ma liste de visionnage par l'intermédiaire de l'envie d'un de mes éclaireurs. Pourtant, dès les premières minutes, quelque chose me tenait. Avec la voix off de notre héros, on découvre une introduction griffonnée, rapide et efficace, expliquant avec un certain humour et un immense détachement bienvenu les causes de la quasi-extinction de l'humanité devant l'apparition de ces fameux monstres. Le héros, espèce de bras cassé inadapté à ce nouveau monde hostile survit dans un bunker souterrain aux côtés d'autres rescapés jusqu'au moment où il va décider, malgré son espérance de vie limitée, de se confronter au grand air et de braver la faune locale pour rejoindre celle qu'il aimait et dont il avait été séparé quelques années plus tôt. Alors on ne tient pas le pitch de l'année c'est indéniable, et pourtant, il faut avouer qu'on ne boudera pas notre plaisir durant ce voyage. La comédie prend pleinement le pas sur le côté anxiogène d'une telle aventure (sans en arriver à rire aux larmes) et assume son incohérence dans le fait que notre bonhomme n'aurait pas dû survivre plus d'une dizaine de minutes mais cela nous aurait tout de même privé de bons moments, de personnages sympathiques, de monstres monstrueux et impitoyables sur le papier, et de quelques bonnes idées dans l'esprit Zombieland, d'un chien, d'une robe rouge, d'une grenade, de lampions organiques, d'un robot futuriste au look aussi rétro qu'attachant et de quelques moments de bravoures improbables. Pas de quoi casser 7 pattes à un cafard me dirait ces survivants de l'apocalypse mais un film rafraichissant, édulcoré, et qui ne se prend pas au sérieux sans se moquer du spectateur..

streaming film complet