Download in HD

Borgen, une femme au pouvoir

Série de Adam Price Drame 3 saisons (terminée) DR1 59 min 26 septembre 2010

Les batailles politiques de Birgitte Nyborg, qui a permis à son parti d'obtenir une victoire écrasante. Mais cela entraîne quelques sacrifices...

Excellente série que Borgen. Malheureusement, tous les médias français que j'ai lu sur le sujet se trompent complètement sur ce qui fait l'originalité et l'intérêt de cette série par comparaison à, disons, The West Wing :

- "Le premier ministre est une femme ! Une femme les mecs. Like, woah, une femme qui dirige un pays."

Non. La problématique "une femme peut elle être chef d'état ?" n'est pas abordée avant la fin de la saison 2, et même là, on insiste (à juste titre) sur le ridicule de la question. Pendant le reste de la série, il n'y a que quelques commentaires isolés sur le sexe de Birgitte, mais pas de débat, de remise en question ou d'analyse. On pourrait dire que toute la problématique de sa famille vient du fait que c'est une femme, mais je pense que ça marcherait aussi si elle était un homme. Au final, toute cette insistance sur l'idée d'avoir une femme comme premier ministre / président me semble vraiment une spécificité française (voir : l'État de Grace), sans doute venue du fait que notre histoire politique est très pauvre en femmes (pas de présidente, une seule première ministre pendant 10 mois).

- "Borgen plonge dans l'horreur de la politique, remplie de coup bas, où chaque acteur est un assassin se cachant derrière un masque d'ange, prêt à poignarder son propre frère pour gagner quelques voix."

Non. Enfin si en fait, mais pas que. C'est à ça que je m'attendais en abordant la série : un concert de backstabs et de coup de putes, une spirale vers l'enfer démocratique, un Apocalypse Now du parlement, mais en fait, pas vraiment. Oui, certains politiciens sont véreux, oui, on nous ment, on nous spolie, mais beeeeaaaaucoup moins que ce qu'on pourrait croire. La série prend bien le temps de montrer que même à ce niveau de pouvoir, beaucoup de politiciens restent quand même honnêtes, transparents, et réellement convaincus. Que s'ils mentent, ce n'est souvent pas par vice mais parce que le système, notamment des médias, les y obligent. Qu'il y a autant d'idéalistes naifs que de cyniques coeurs de pierre, et beaucoup de gens entre les deux. Que des fois le mercenaire sans attaches se trouve impliqué dans le débat sur un sujet qui le concerne, alors que la militante animée par sa vision se voit obligée de négocier et de jouer le jeu pour appliquer ses idées. La série insiste énormément sur le fait qu'au final, une immense majorité des politiciens essayent de faire les choses au mieux mais sont contraints de mentir et manipuler du fait de la pression des médias, de l'extrême concurrence des partis et de la loi des sondages. Le fait que la série se passe dans un pays aussi moderne et protecteur de la presse libre que le Danmark permet également d'éviter que les choses ne deviennent trop dirty, et c'est intéressant de voir comment les personnages peuvent se sortir (ou non) d'une mauvaise passe sans basculer dans le film d'action.

En gros, Borgen est une superbe série, réellement innovante et évitant avec soin les clichés style "tous pourris" sans toutefois tomber dans l'idéalisme, mais la couverture qu'elle reçoit des médias français ne lui rend vraiment pas justice, et risque d'en tromper certains sur le message de la série. Si vous vouliez voir du bashing de vils politicards, allez voir La Conquête ou Dans la Peau de Jacques Chirac. Si vous voulez une série intelligente sur la politique et les médias, prenez Borgen.

streaming film complet