Download in HD

Fullmetal Alchemist

Anime de Seiji Mizushima Aventure, animation, drame 1 saison (terminée) Animax 25 min 4 octobre 2003

Dans un monde parallèle où règne l'alchimie, Edward et Alphonse Elric veulent transgresser les règles en faisant revenir leur mère, victime de la maladie.

Quoi ? Oh la la, c'est pas le manga a la case près, quelle honte !

Bande de nazes, vous avez rien compris ! Fullmetal Alchemist premier du nom possède quelque chose que Brotherhood n'a pas : Une âme.

Une mythologie certes un peu différente, mais très crédible. Une esthétique parfois inégale, mais très souvent savoureuse. Même si les dialogues sont moins drôles et savoureux que le manga, on a quand même de l'excellent niveau (notamment grâce à une VF aux petits oignons).

Et puis surtout cet animé à un sens de la dramaturgie très poussé. On assiste au cours de la série a ÉNORMÉMENT de temps forts : des moments forts en émotions, des instants qui vous font trembler, et même pleurer. Ce genre de temps forts, on en croise un ou deux dans un animé de base. Dans Fullmetal Alchemist, ya QUE ça !

S'éloigner du manga original était la meilleure chose à faire pour accumuler cette force (on s'en rend d'autant plus compte que les 13 premiers épisodes (qui s'appuient pile poil sur le manga) sont les moins bons).

Si en plus, comme moi, vous avez regardé cet animé à sa diffusion, au rythme d'un épisode par jour, en vous rongeant les ongles toute la journée au collège en attendant impatiemment la fin des cours pour foncer sur Canal ).

Cette force dont transpire cet animé se ressent en permanence ! Dans la musique, dans les dialogues (même les trucs bien rigolo), dans ses ajouts au manga, toujours justifiés, bien branlés (je pense surtout à Sloth et au Colonel Archer), dans son intrigue trèèèèès bien foutue, dans l'interprétation d'Arthur Pestel, qui excelle en Edward, dans les coup de bluff de la réalisation, dans les temps forts dont j'ai parlé plus haut (la mort de *spoiler*, évidemment, mais aussi la transmutation de Nina), dans les personnages secondaires excellents (Armstrong notamment, doublé avec génie par Benoit Allemane, ou encore Hugues, magnifié par Cyrille Monge), dans sa fin magnifique, bref :

Ce que l'animé a perdu de l'intrigue du manga, il l'a gagné en force, en caractère, en âme.

C'est ça, l'échange équivalent.

streaming film complet